CARRIERE CYCLISTE DE ROGER BAUDECHON – Partie 1.

 

a) SES EQUIPES (partie1) > Les équipes dans lesquelles il est passé. Avec qui il a couru. Quelques explications sur l’équipe.
b) RÉSULTATS (partie1)

 

> Résultats.
c) ANECDOTES (partie2) > Petites histoires vécues avec photos. Pages spéciales.
d) PHOTOS (partie2) > Photos commentées.
e) ARTICLES JOURNAUX (partie2)  > Articles d’époque gardés par mon père. Livrets de courses.

Il fut un temps où il m’aurait été facile de faire la liste complète de ses équipes, d’en détailler les équipements et même d’en faire des photos pour le site. Un sac de l’armée contenait des maillots, des cuissards et des trainings à profusion. Il se trouvait au grenier. Je me souviens encore très bien des maillots FAEMA, BERTIN, WIEL’S et MERCIER. Les FAEMA étaient en laine, idem pour les BERTIN (un peu plus légers) et les BP MERCIER. Pour les WIEL’S, il me semble qu’ils étaient en satin. Ils étaient brillants. Il avait aussi de nombreux maillots du club de Laeken. Quelques cuissards (peau) étaient troués. Mais voilà, le temps a fait son oeuvre. J’ai pas mal joué avec ces « déguisements ». Par ailleurs, papa en a donné à des collectionneurs ou des proches. Et enfin, les mites ont fait bonne chère avec le textile. Plusieurs pièces étaient vraiment dans un sale état. J’ai encore un FAEMA un rien correct. Il avait encore un training BP MERCIER. Mais qu’il à donné à Mr Guy CRASSET. Autrement, il ne reste plus rien d’autre. Je m’avance peut-être en disant qu’il possède toujours le maillot de champion du Brabant de 1957 dans sa tablette. Toutes ses coupes, vases ou trophées étaient dans des caisses dans l’annexe qui a été abattue il y a vingt ans. Ils n’étaient plus reluisants. Beaucoup de ces objets ont été jetés. C’est aujourd’hui que nous nous rendons compte de la valeur symbolique, sentimentale ou historique (si si) de ces choses. Via cette page, nous allons néanmoins essayer d’éclairer les visiteurs sur ses différentes équipes.

DÉBUTANT

1951L’ÉCUREUIL 

1952 : PORFIR

ecureuil

En fait, à l’époque, Georges et Raymonde DEMEULDRE avaient un magasin de cycles à Lessines. Magasin qui se trouvait à la Chaussée Gabriel Richet où est le garage de Roger Trimpont.(près des pneus) Georges et Raymonde étaient vendeurs de cycles. Ils avaient aussi un département « pièces détachées ». Ils étaient grossistes et Luc, leur fils, travaillait avec eux. Par la suite, Claudy et Josette ont ouvert un commerce de cycles « Lejeune » à Bois-de-Lessines. Ils vendaient aussi des « Mercier ». C’était en face des Daumerie à la Rue de la Loge. Ils ont aidé papa au début de ses années en débutant. Je me souviens très bien de ces passionnés. C’étaient des mordus de la bécane. Bien sûr, ils n’étaient pas philanthropes mais ils aimaient le vélo. Sur les dernières années, ils avaient encore un commerce très fructueux. Ils étaient sérieux et minutieux. En réalité, PORFIR était une marque de vélo. Le montage se faisait dans les ateliers situés à l’arrière. C’était déjà une belle société à l’époque. Quand les parents sont décédés, je pense que Luc a continué un moment. Il s’est ensuite mis à son compte comme assureur. Aujourd’hui, PORFIR n’existe plus. (mais j’ai récupéré et restauré un vélo avec lequel je fais encore des randos vintage) Papa a été dans cette équipe jusqu’en août. Notez qu’à cette époque, les groupes sportifs n’étaient pas constitués comme de nos jours.

AMATEUR

1952 : à partir du mois d’août. Royal Vélo Club Laeken

maillotvcllaeken

okk

Merci à Mme Catherine Marinus, la bibliothécaire de Laeken.

 Le cyclisme a toujours été très populaire dans la Région Bruxelloise. A Laeken, il y avait même déjà un vélodrome dans les années 1890. Il avait d’ailleurs un nom assez poétique de « Le petit vélodrome ». Il était rudimentaire. Par la suite, il y a eu d’autres pistes sur le grand Bruxelles. Il y avait aussi de nombreux coureurs et de nombreuses courses. Les clubs sont apparus petit à petit : Cureghem Sportif, Cureghem Pedaal, Guidon Bosvoorde. Quant au Laeken Sportif, il est né en 1920. Les premiers coureurs avaient pour nom : VANDERBEST, GEUS, FONDRY, BOON, DEWILDE, … . Maintenant, le temps a aussi amené son lot de questions. En 1922, on retrouve ainsi un coureur avec Union Cycliste Laeken. Était-ce toujours le même Laeken ou pas ? Ensuite, vers 1927, d’autres coureurs sont apparus, comme Jean AERTS qui a été Champion de Belgique chez les amateurs en 1927. Et d’autres encore ont porté les couleurs du VCL bien haut, comme LOUWAGIE ou VAN DER MEERSCH. Le club était surtout axé sur les jeunes. Jusqu’en 1947, les catégories évoluaient aussi en fonction de l’âge des coureurs et de ceux qui gagnaient de l’argent. Dans les années 50, PEETERS était président et dans son comité, il y avait des gens comme DEWIT, STROOBANTS, RIMBAUT, RAMPELBERG, TIBOUT et quelques autres. Le directeur sportif était Victor BODSON qui est décédé en 1958. Le VCL a eu le dernier champion de Belgique des « puurs » en 1946 avec Henri VAN KERCKHOVE. Il a été professionnel et a gagné le Tour de Belgique et d’autres grandes courses. Dans les années 1950, le club était très dynamique et recrutait surtout dans le Brabant : VAN CAUTER, PLAS, HEYVAERT, SCHROEDERS, BARBE, LOSSIE, HAELTERMAN, MORTIERS et quelques wallons dont les frères GLORIEUX et BAUDECHON. Le VCL a connu beaucoup de succès. La lutte avec le CUREGHEM sportif était assez dure. L’un voulait être avant l’autre. Les « blancs et bleus » étaient partout. Même sur la piste et le cyclo-cross. Raf GLORIEUX, Milou GOSSELIN et Raymond PAUWELS étaient des pistards connus. Milieu des années 1950, il y avait plus de 70 coureurs dans le VCL et plus de 700 membres. Le « VeeCeel » était en plein essor et avait des affinités avec des clubs étrangers comme PARIS LEVALLOIS. Les coureurs du VCL ont couru dans toute l’Europe. Le VCL n’était pas moribond mais a disparu de la circulation dans le début des années 1960. La mort de « dikke », Jos PEETERS, le président, agent d’assurances et fabricant de casques en cuir y est peut-être pour quelque chose car le comité était appauvri et légèrement dépassé. Les derniers produits du VCL ont été les coureurs : Jean STRUYVEN, Georges MORTIER, Robert LELANGUE et Willy VAN DEN BERGHEN (JO, Tour de France). Notez que vers 1946, Félicien VERVAECKE (marchand de vélo) a créé une concurrence au VCL avec des coureurs comme Richard VAN GENECHTEN ou Kamiel PAUWELS. Ils avaient des maillots jaunes. Mais son initiative a vite été terminée et il a rejoint le VCL comme conseiller. Juste après la guerre, il y a eu « ESPOIRS LAEKEN » Les maillots étaient blancs et verts. Ils avaient des coureurs comme Théo LOSSIE qui est ensuite parti au VCL. En 1949 « ESPOIRS » était terminé. Comme vous le voyez, l’histoire du VCL n’est pas récente mais elle ne sera plus car le club a disparu. Par contre, le Cureghem Sportif est toujours bien un club à coureurs. Les couleurs ne sont plus les mêmes qu’à l’origine : passage du mauve et jaune au vert, rouge et blanc.

(texte de Johan VAN WIN paru dans la brochure de Laeken > Revues « LACA » de 2006 et 2009)

1953

1954

1955

1956

1957 : jusqu’en septembre puis passe chez MERCIER.

PROFESSIONNEL

Nous remercions Mr BEY du site « mémoire du cyclisme » pour avoir recherché, fabriqué ceux qu’il n’avait pas et donné son accord pour afficher les dessins des maillots pour le site. Ces dessins appartiennent à cette association. Ils sont protégés.

http://www.memoire-du-cyclisme.net/

Je ne peux évidemment pas oublier de remercier les membres du forum « WIELERARCHIEVEN ». Ils sont d’une aide très précieuse dans le cadre de la recherche d’informations complémentaires ou dans l’optique de vérifier certains faits. Merci à eux. Ainsi qu’à « Le site du cyclisme ».

http://www.wielerarchieven.be/forum/

http://www.siteducyclisme.net/

BP-MERCIER 1957-1958

1957merciera

rbmercier

Equipe :

BP : société pétrolière.

MERCIER : entreprise de cycles.

HUTCHINSON : firme de pneus.

DS :

Antonin MAGNE.

Équipiers :

BOBET, BOUVET, FOURNIER, VANAERDE, VANGENEUGDEN, BAR, JOMAUX, PRIVAT, … .

FAEMA 1959

1959faemaita

profaema

Equipe :

FAEMA : machine à faire du café.

GUERRA : marque de vélo.

DS : 

Guillaume DRIESSENS.

Équipiers :

COUVREUR, DESMET, HOEVENAERS, IMPANIS, SCHROEDERS, SORGELOOS, VAN LOOY, … 

PLUME SPORT 1960

 

1958plumesport

Pas de photo en coureur.

Equipe :

PLUME SPORT : magasin de vélos à Bruxelles.

HURET : marque de dérailleur et accessoires vélos.

DS : 

Arthur VAN GENCK (propriétaire du magasin)

Équipiers :

FLECY, HAELTERMAN, SERIN, STORMS, … .

BERTIN 1961

1961bertin

Pas de photo en coureur.

Equipe :

L’AVENIR : marque de vélo. (BERTIN vendu sous une autre marque en Belgique ?)

BERTIN : marque de vélo. 

MILREMO : vêtements.

DS :

André BERTIN (propriétaire des cycles du même nom)

Équipiers :

LAPAGE, MOLENAERS, VANDENBOSSCHE, VANDAMME, VERMOTE, … .

WIELS-GROENE LEEUW 1962-1963

1963wiels

Pas de photo en coureur.

Equipe :

WIEL’S : bière belge.

GROENE LEEUW : marque de vélo.

CAMPAGNOLO : dérailleur et accessoires vélo.

DS :

Albert DE KIMPE.

Équipiers :

BAGUET, BEHEYT, DESMET, SEYNAEVE, VAN AVERMAET, VAN NITSEN, BAR, CLAES, SWEECK, PAUWELS, … . (en fait beaucoup de grands-pères des coureurs actuels) 

RÉSULTATS

Débutant – Amateur

result1951debutants

rd2

ra1

Coupure ou presque pour le service militaire d’un an et demi entre 1953 et mi 1954

ra2

ra3

ra4

ra5

ra6

ra7

ra8

ra9

ra10

 

Professionnel

Mise à jour le 24/01/2017 >>> Il y a encore le palmarès pro à mettre.