LA PEINTURE DU VÉLO.

ral

Pourquoi toujours vouloir changer de bécane ? Au niveau des courses, il y va de la notoriété d’une marque. Avec les modes dues aux couleurs et aux modèles, cela peut se comprendre. Après tout, les coureurs pros ou presque roulent sur des vélos prêtés en début d’année et vendus en fin de saison. C’est un autre monde. Dans lequel, la dépense relève surtout des firmes. Ce qui nous occupe aujourd’hui, c’est surtout le cyclotourisme. Nombreux sont ceux qui changent de bicyclette après un, deux ou trois ans. Nous ne sommes plus dans l’optique du vélo cassé qui est remplacé. Ni dans celle où on le garde jusqu’au moment où il est tout rouillé. La société de consommation dans laquelle nous évoluons est une société « Kleenex ». On achète, on utilise et on jette. Ok, mais pour cela, il faut avoir un portefeuille bien garni. A l’heure des vélos avec freins à disques, analyseurs de puissance, dérailleurs électriques, compteurs power, … , il va bientôt falloir changer deux fois l’an pour être au goût du jour. D’autres, préfèrent le faire évoluer. C’est une bonne idée pour celui qui ne pratique pas 10.000 bornes annuellement. A moins de se prendre pour Yves Saint-Laurent, c’est aussi une bonne formule. Le look importe peu après tout. Prenons l’exemple du jour qui concerne la peinture. Vous avez une bécane de quelques années qui est encore présentable et qui fera encore l’affaire deux ou trois ans. Elle a de nouvelles roues, une nouvelle selle et les pédales ont été changées récemment. Même sans ça après tout. Toutefois, la peinture est craquelée à quelques endroits. Les collants se détachent. Nous nous sommes renseigné auprès de deux commerces. Pour commencer, il sera nécessaire de savoir si vous allez tout démonter vous-même ou si vous le ferez faire. Cela peut influencer sur le prix. Ensuite, il faudra savoir qu’il faudra remettre une nouvelle direction et des câbles. D’autres frais pourraient s’ajouter comme remplacer la chaine. (puisqu’on y est, autant le faire) Ensuite, il faudra informer le peintre si vous avez un vélo en alu ou en acier voire en carbone. Le coût peut varier car il faudra sabler votre engin avec un produit différent. Si vous souhaitez remettre des autocollants d’une marque précise, il sera indispensable que votre vélo soit de la marque en question car plusieurs peintres ont signalé qu’ils ne remettaient pas les décorations d’une autre marque. (c’est illégal) Il sera nécessaire de déterminer quelle couleur vous souhaitez. Vous avez le choix dans la tablette des « RAL ». (voir ci-dessus) Attention, en une couleur c’est moins coûteux qu’en deux ou trois. Le travail est plus important. Pour continuer, envisagez-vous un vernis ? Globalement, pour un travail de cette nature, il faudra compter entre 200 et 400 €. Maintenant, la variation de prix dépendra des éléments déterminés plus haut. Il est bien évident que vous n’aurez pas un nouveau vélo avec une nouvelle peinture mais cela permettra de le rafraichir surtout si les mesures et le modèle vous conviennent. Comptez 2 à 3 semaines entre le moment de rentrer votre engin et le moment de le récupérer. Profitez de l’hiver pour y penser !!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s