« VELOAFRIQUES.COM ». #Velofollies #2020

Photo. Les gamins africains fabriquent des jouets à partir de « bouts de ficelles ».

L’an dernier, nous avions mis en évidence « L’ARDÉCHOISE ». Une super semaine de vélo dans l’Ardèche. Nous nous sommes inscrits pour aller aider en juin-juillet. C’est du tourisme, pas de la philanthropie.

Cette fois, nous souhaitons valoriser « VELOAFRIQUES.COM ». Ils organisent des randonnées VTT en OUGANDA, au SÉNÉGAL et au CAMEROUN dans le but de construire des écoles, de mettre en place du ramassage de vêtements, de sensibiliser à EBOLA, de proposer des microcrédits, … .  Joindre le très utile à l’agréable, mais que voilà une belle leçon de solidarité.

Leur site >

https://veloafrique.be/nl

Si nous pouvions encore avoir 20 ans, nous serions certainement partant !!!

TOUTES CES MODES, POUR QUELS GAINS, FINALEMENT ? #Développement #Velofollies #2020

Photo. Depuis quelques années, les VTT évoluent.

De fait, depuis un moment, les vélos de VTT sont équipés d’un petit plateau unique devant et d’une cassette d’une douzaine de vitesses à l’arrière. Nous avons voulu en savoir plus et nous avons questionné des pros de la mécanique. Autant vous dire que les réponses fournies ne sont pas identiques et que la plupart ne sont pas convaincantes. Par contre, concernant l’aspect « mode » et « attractivité commerciale » là, nous avons tout compris.

Ce qu’ils en disent. Nous donnons un des avis mais il y en a d’autres. L’un d’eux revendique le plateau unique pour garder la chaîne, au maximum, dans l’alignement. Avec un +/- 25 devant et un +/-50 derrière, faut voir ça. Surtout que le poids volumineux de la cassette passe sur la roue arrière au lieu d’être central.

Le triple plateau est la transmission idéale. Les étalements peuvent varier. Maintenant, vous aurez rarement un 50 à l’avant. Le débutant sera conquis car il a trois choix possibles. Les vieux de la vielle seront en milieu connu. Notez que le vélo de cyclo cross garde ses plateaux habituels. Avec trois plateaux et une cassette bien étalée, vous pourrez tout envisager. Les pros nous disent que le risque de déraillement est plus grand avec un dérailleur supplémentaire à l’avant. Avec le petit plateau unique, il n’y a plus vraiment de guide. La chaîne risque de sauter à chaque passage ondulé. Nous en avons vu sur les deux dernières courses. #Vécu

Le double plateau est la solution idéale. Un plateau de moins à l’avant, c’est top. Il faudra juste mettre un rien plus grand derrière. Le choix est plus intéressant. Poids, facilité d’utilisation, centralisation, … . Mais il est vrai que celui qui grimpe sera en peine dans les côtes. Le changement de plateau n’est pas toujours facile. Ne vous laissez pas manipuler par les MODES. Le double plateau a encore de très beaux jours. C’est probablement celui qui restera à la MODE.

Le mono plateau c’est la solution de ces dernières années. Les grandes marques n’en démordent pas. Les plus petites restent raisonnables. Mais qui dit : « mode », ne dit pas nécessairement : « bon choix ». SHIMANO et SRAM veulent l’imposer. Ne suivez pas bêtement ce qui vous est présenté. Faites preuve de réflexion, d’évaluation, d’esprit de contradiction. Le commerce est une chose, le consommateur que vous êtes en est une autre. Plusieurs utilisateurs de bonne facture nous ont rapporté que le plateau unique permettait de grimper plus aisément. Mécaniquement, cela peut se comprendre. Il ne faut plus jouer avec le double ou le triple de devant. Un 28/50, c’est quand même un truc pas possible. Comme signalé, la taille de la roue joue ici son importance.

Comme dirait Chris POOLS : « L’essayer, c’est l’adopter ». Alors, si vous comptez acheter ou changer de bécane, demandez à l’essayer. Vous le faites bien pour une voiture … .

NOTRE COUP DE CŒUR VÉLO. #MarqueBianchi #Velofollies #2020

Le modèle présenté en image n’est probablement pas le plus beau de la marque « BIANCHI ». L’an dernier, nous avions mis le modèle « WILIER » en évidence. Cela reste une superbe machine tout comme le « LOOK ». Mais cette année, nous avons retenu « BIANCHI ». Ses modèles sont d’une qualité exceptionnelle. Et en plus, c’est Olivier PARDINI (ex pro liégeois) qui est représentant pour notre région.

« VELOFOLLIES » #Parts2 #19/01/2020

Corrigé, le 20/01/2020.

Photo. Les équipementiers comme « DOLTCINI » se mettent en valeur.

Sur un salon comme celui de « VELOFOLLIES », les équipementiers sont légion. Ainsi, la marque « EKOI » expose les textiles fabriqués pour « ARKEA-SAMSIC ». En outre, elle en profite pour utiliser l’image de GILBERT et « LOTTO-SOUDAL » pour placer ses lunettes. Et ses casques pour « COFIDIS ». Il y en a d’autres. « RIDE 100% », un fabricant de lunettes sur mesures peut tout inventer. Elle met VAN DER POEL dans le visuel. Chez « DOLTCINI », le stand est canon. Il n’y en a pas que pour les cyclos : « TARTELETTO-ISOREX », « DOLTCINI-VAN EYCK », « PAUWELS-SAUZEN » ou dernièrement « ROUBAIX – NATURA4EVER LILLE » roulent pour cette société de Herzele. Et puis, comment ne pas citer « BIORACER ». La marque de l’équipe belge et de l’EDH. Sans omettre de préciser qu’elle a aussi un « SPEED CENTER ». Un des stands les plus grands. Très fréquenté. « G-SKIN » ne pouvait manquer d’exposer le maillot de « BH WALLONIE VTT ».  Quant à « VERMARC » si elle mise sur « DECEUNINCK-QUICK STEP » et « LOTTO-SOUDAL », sa gamme est tout de même très conséquente. Une valeur (belge) sûre. « DECCA », la firme de Gavere a impressionné avec ce « une pièce » unique. Maillots et cuissards ont été portés par les « CYCLOS DE SAINT-ROCH » avant qu’ils ne passent à « DOLTCINI ». « SANTINI » et « ASSOS » sont du haut de gamme. Quand vous voyez les matières et la finition, c’est très « in ». « LAZER » a mis VAN AERT sur le devant de la scène pour cibler ses casques. « CINELLI » a débuté sa production en 1948. Elle a toujours des équipements magnifiques. « SANTIC », c’est « CIRCUS WANTY GOBERT » et « TORMANS ». Un petit stand mais une présence utile. Comment en aurait-il pu être autrement ? Il faut être vu. « CRAFT » (« SUNWEB »), « BBB » (casques), « ROGELLI » et « VERGE » sont parmi les autres exposants. De nos jours, il est bien compliqué de faire un choix tant les fabricants rivalisent d’ingéniosité et de qualité dans leurs produits. La liste pourrait être bien plus complète. Notons que chacun ou presque avait une ou des figures de proue sur le stand. Geoffrey COUPE chez « DOLTCINI ». Les VANDENBROUCKE chez « EKOI ». DEWULF pour « VERMARC ». Fred AMORISON pour « SANTIC ». Jean-Pierre DUBOIS et Marc BOUILLON pour « BIORACER »… ou Serge PAUWELS chez « EXEONDO ». N’en jetez plus, nous avons des rêves pour 15 nuits minimum.

Il y avait l’embarras du choix. Un salon de grande qualité comme nous aimerions bien en voir un en Wallonie. #Rêve

Voici quelques images des équipementiers 

« LE SPORT POUR LA VIE » avec « L’AMICALE TELEVIE LESSINES » et LE TELEVIE. #LessinesSport #2020

Il s’agira de la première activité cycliste lessinoise : SPINNING, VTT et ROUTIÈRE.

Voici le programme :

atl 2020

Retenons que c’est le SAMEDI 25/01/2020. Il y a du SPINNING de 18h à 21h. Il y a également du VTT dès 08h30 (déb et exp). Enfin, il y a de la balade familiale à la même heure.

Pour le spinning l’inscription doit se faire via l’application SPORTGES (Google Store) qu’il faut charger au préalable. Lien =  https://play.google.com/store/apps/details?id=be.orditech.rcasl.mobile&hl=fr

L’année débute fort.

« VELOFOLLIES » PARTS1. #18/01/2020

« VELOFOLLIES » n’est pas un salon comme les autres. Il est d’ailleurs possible de l’aborder par de nombreuses facettes tant les stands et les produits sont diversifiés. Cette première partie est une mise en bouche. Il y en aura quatre ou cinq durant le weekend. Un salon qui vaut la peine de se déplacer.

Cibler le vendredi devait être un gage de facilité. Il n’en fut rien. En matinée, les routes environnantes étaient déjà bouchonnées. Les parkings étaient full et le public en nombre dans les travées. Si vous aimez marcher, c’est votre jour. Sécurité oblige, vous êtes totalement contrôlé à l’entrée. Les bars et restaurants ne désemplissaient pas. Les palais sont au nombre de six + une piste pour les essais. Il y avait des stands qui vous présentaient des vélos, du matériel, du textile, de l’alimentation sportive, des accessoires, des hôtels, des clubs sportifs, des agences de voyages, des musées, des fédérations, des éditeurs, … et des vedettes à profusion. Avouons que nous ne savions plus où donner de la tête. Nous étions trois et nous en avons pris plein les mirettes. Nous avons rencontré pas mal de connaissances. (Lessines, Grammont, Ploegsteert, Bruxelles, … ) Globalement, nous avons convenu que les vélos devenaient de plus en plus coûteux alors qu’ils devraient se démocratiser. Mais l’assemblage personnalisé passe aussi par là, même pour les lunettes. Par ailleurs, le vélo assisté électriquement était représenté à plus de 60%. C’est dire l’essor que ce moyen de transport prend dans les ventes actuelles. Une mode ou un réel besoin de revenir à une mobilité douce ? Nous avons essayé le vélo de course assisté (LAPIERRE – 5.000€), un vrai bonheur. Nous avons aussi fait de belles rencontres, comme celle avec Dirk BAERT. Nous en évoquerons quelques unes dans les prochains jours. Finalement, quand vous vous rendez au salon de l’auto à Bruxelles, ce n’est pas pour voir Jacky ICKX mais des voitures. Alors que ce qui fait la philosophie de ce salon coutraisien, c’est bien de tout se/vous permettre. Voir et toucher du matos, rencontrer des vedettes, assister à des débats, prendre un pot dans un bel endroit, bien vous documenter, vous inscrire pour l’ARDECHOISE, … et faire vos emplettes pour toute l’année. Juste un petit bémol : le prix. Entrée (16€- moins chère sur site), parking (4€ et +), vestiaires (3€), … il faut compter +/-20€. Soyez certains que vous en aurez pour votre argent. Il vous reste ces samedi et dimanche pour ne rien rater de « VELOFOLLIES ». #VautLargementLeDétour