LE BOSBERG.

Corrigé le 17/05/2018.

Photo. Pourquoi « Voor flandriens » ? Tout simplement parce qu’il faut se mettre dans la peau d’un grimpeur de monts pavés et ça, tout le monde peut le faire … avec un peu d’entraînement.

Le Bosberg est surtout connu pour son ascension lors des classiques flandriennes et plus particulièrement lors du Tour des Flandres. C’est une côte pavée de 986 mètres de longueur pentue qui vous permet d’atteindre une altitude de 104 m. Par ses attaques et succès sur le RONDE, Edwig Van Hooydonck a été surnommé « Eddy Bosberg ». Les pavés du Bosberg sont protégés depuis 1993.

De l’église de bois-de-lessines, point culminant de l’entité, (37 m) nous avons une vue parfaite sur toutes « les montagnes » qui nous environnent. « La Houppe » (en fait le Potterlberg) dans la commune de Flobecq est à une jetée de pierres, soit environ 12 km et se fait voir de loin avec son radar qui est à 157 m d’altitude. Le « Mont de Mainvault » dans l’entité d’Ath a une altitude de 87 m. C’est à 14 km. Puis, le MUUR de Grammont avec ses  110 m (alors que la ville est à 19 m) est situé à 11 km. De notre entité, nous n’avons pas une vue sur Le Mont de l’Enclus, ni sur le Mont Saint-Aubert. Mais bien sur Enghien avec ses 60 m et Tollembbek avec ses 30 m. Même sur le grand parc éolien de Leuze-en Hainaut.

Cette semaine, nous avons sillonné dans le Pajottenland. C’est presque plus près que la WAPI et c’est très beau. Plus bucolique diront pas mal de cyclos. Vollezelles, Gooik, Kester, Herinnes, Waarbeke, Galmaarden, Tollembeek, … , c’est top.

Sur le retour, nous avons eu une petite pensée pour Jhonny qui nous dit souvent grimper le Bosberg. Alors, en passant devant le café des « 100 km » à Atembeke, nous avons eu des retours de souvenirs. Près de la maison de l’ancien président des « WIELERSCHOOL », nous nous rappelions de ces sorties dantesques sur le vélo de cyclo cross chaque hiver. Et face à l’ancienne maison de Johan BRUYNEEL, juste au pied de la montée, nous nous sommes remémoré brièvement sa carrière personnelle et celle qui le liait à Lance Armstrong.

Mais ni une ni deux, puisque Jhonny le grimpe, nous aussi. Déjà, il faut avoir envie face à une côte pareille. Les pavés sont déchaussés un peu partout. Les bords sont bons un moment et après, il vaut mieux viser le milieu de la route. En faisant attention aux voitures et à ceux qui descendent à fond les manivelles. Ne jamais regarder tout en haut. lol. Costaud. Sans chercher à vouloir se mettre en danseuse, il faut privilégier le petit braquet. Finalement arrivé au « EL FARO » (café), on souffle un peu et on repart. Le Congoberg n’est pas très loin si vous n’en avez pas encore assez. Il est aussi en pavés !!!

Le Bosberg est bien un de ces « berg » mythiques. Il attire toujours autant les amateurs de cyclisme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :