SYLVERE MAES ET SES « AIGLONS ». TdF 1949.

Précisons que Sylvère (et non Romain avec qui il n’avait pas de lien) MAES a d’abord été un TRÈS grand coureur. Le meilleur belge de l’avant guerre. Un dur, un polyvalent et une vedette internationale. 14 années chez les professionnels. 2 Tours de France à son palmarès. (36 et 39) Vainqueur de Paris-Roubaix et constant dans le Top 10 des plus grandes épreuves de la planète. Passé DT de la Belgique, (B) il a même été le manager du paternel sur la Course de la Paix en ’57. Décédé à l’âge de 57 ans à Ostende, il ne laisse que des souvenirs mémorables aux générations suivantes.

Nous avons mis du temps pour retrouver cet article qui coïncide bien avec la journée des « Aiglons » athois de ce dimanche. A la différence que pour les athois, l’aigle auquel ils font référence est celui à deux têtes (bicéphale) qui fait partie des très célèbres géants de la ville.

Mais en 1949, devenu DT de l’équipe belge pour le Tour de France, l’ « Aigle » se cherche des « Aiglons ». Voici le sujet du jour.

Sylvère MAES voit dans DEMULDER (Machelen), VERHAERT (Morckhoven), HENDRICK (Zonhoven), GEUS (Bruxelles), DUPONT (Jupille), BREUER (Liège) ses futurs remplaçants. Mais tous ne sont plus des jeunes. Vont-ils pouvoir assurer ? C’est fatalement la question que tout le monde se pose. (lisez l’article) Ce n’est pas l’équipe « A » avec les VANDIJK, CALLENS, JOMAUX, MATHIEU, MATHYS, KINT, IMPANIS, OCKERS, GYSELINCK, VANSTEENBERGEN, LAMBRECHT, SCHOTTE, et KETELEER, tous bien plus aguerris à ce genre de course. En 1949, la Belgique inscrivait deux équipes, les « A » et les « Aiglons ». Les italiens avaient les A et les « Cadets ». Les suisses, les espagnols, les hollandais et les luxembourgeois avec uniquement des « A ». Quant à la France, elle se partageait une grande part du gâteau. Les « A » : GEMINIANI, LAPEBIE, BOBET, CHAPATTE, DANGUILLAUME, DEPREZ, DIOT, GAUTHIER, les LAZARIDES, TEISSEIRE et VIETO étaient secondés par des équipes départementales aussi fortes, si pas plus : CAPUT, ROBIC, MARINELLI, COGAN, BRAMBILLA, … . Bonjour les alliances !!! Et cela a bagarré durant 21 étapes pour voir surgir COPPI vainqueur devant BARTALI. L’Italie avait marqué l’épreuve. MARINELLI et ROBIC, deux départementaux, suivent. Le premier belge des « A » est Stan OCKERS, 7e. Et les autres ?

Le résultat des « Aiglons » fut très bon. DUPONT 5e, DEMULDER 21e, GEUS 27e, HENDRICKS 43e. Equipe « B » ? Non, mieux que ça.

Comme nous venons de le constater, les « Aiglons » d’un jour ne sont plus les mêmes de nos jours !!! La philosophie des uns est celle des autres : vouloir survoler les pelotons !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s