CIRCUIT : « LA CORNICHE D’OR ».

Photo. La Corniche d’Or. Elle sillonne tout au long des calanques de La Napoule à Frejus. Cliché tire de Théoule sur la corniche.

Corrigé le 07/08/2018.

Nous avons déjà proposé des circuits à Lessines (entité) et dans les alentours. A Audenarde. A Bredene. A Sluis. Au Bosberg. La Via Romanae. Les cols pyrénéens. Le Ventoux.  … . Celui d’aujourd’hui sera axé « vacances » à l’étranger. Il s’agit de la Corniche d’Or. Mais si vous souhaitez revoir les autres circuits, tapez un mot clef dans la recherche et vous serez directement sur la bonne page.

123

Quid de cette Corniche ? La corniche d’Or, ou corniche de l’Estérel, est une route qui longe la côte méditerranéenne le long du massif de l’Estérel entre Fréjus et Mandelieu-la-Napoule. Depuis l’époque romaine et jusqu’à la fin du XIXᵉ siècle, on n’allait de Fréjus à Cannes qu’en traversant le massif de l’Estérel. Entre 1901 et 1903 une route est enfin construite en bord de mer à l’initiative du Touring club de France et avec l’appui de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée. C’est une route touristique, avec de nombreux virages, qui recoupe plusieurs fois l’itinéraire de la voie ferrée, mais sans aucun passage à niveau.

carte1

Voici ce que nous proposons. Prenez l’avion à partir de l’aéroport de Lille. Très facile à partir de Lessines. La compagnie HOP (Air France) pratique de supers prix durant certaines périodes. Pour les moins coûteux, comptez 80€ aller/retour pour descendre à Nice. Vous avez droit à 23 kg en soute et 12 kg en cabine, assez pour faire deux ou trois jours sur la Corniche. Votre voiture trouvera place dans un parking « courts séjours » face à l’aéroport pour pas cher. A Nice, le plus compliqué sera de sortir de l’aéroport. Il est sur une île gagnée sur la terre et n’est pas du tout évident d’un point de vue de la circulation. Tout y est assez compliqué. Pour ne pas vous surcharger, mettez vos bagages en consigne, coûts dérisoires. Vous rejoignez la ville de Cannes avec votre vélo. Comptez une grosse heure trente minutes en veillant à ne pas vous faire renverser. (34 km) Ensuite, cherchez un camping à Mandelieu-La Napoule. Pour deux ou trois nuits, les prix sont raisonnables. A partir de là, la « Corniche d’Or » s’offre à vous. Et si vous n’avez pas embarqué votre bécane, il y a de très bonnes locations sur place. Prenez toutefois vos pédales pour être en symbiose avec les cales de vos chaussures. Vous pouvez tout aussi bien descendre en voiture mais, temps consacré, fatigue, usure véhicule, péages, carburant, … . C’est à calculer.

Un circuit à faire une fois dans un sens, une fois dans l’autre. Comptez + 90 km. NIVEAU DIFFICILE A TRÈS DIFFICILE.

carte2

Départ de La Napoule. (1) Une ville très touristique en période estivale. Attention à la circulation !!! Les usagers roulent n’importe comment. Il y a un beau petit port mais tout y est très moderne. Il y a aussi un château en bord de mer. Vous entrez directement dans le vif du sujet à partir de Théoule-Sur-Mer. (2) C’est la Route de Frasnes exposant 10. Montées, descentes et virages vont ainsi se succéder pendant de très nombreux kilomètres. Nous pouvons vous signaler qu’il y a des côtes très longues et très dures qui valent leur pesant d’or. La mer et les calanques sont sur tout votre chemin. Lever le nez du guidon, le paysage est fabuleux. Les belles habitations succèdent à une flore luxuriante. Des fleurs de toutes les couleurs et de toutes les formes sont à portée de mains. Si vous avez un coup de blues, il y a des terrasses et restaurants absolument partout. Des hôtels également. Attention, c’est le pays du moustique, de la guêpe et du grillon. Juste après Théoule et ses nombreuses plages (souvent rocheuses), le panorama est grandiose. La montagne d’un côté et la mer de l’autre. A la sortie de Théoule, haut perché, il y a le « Palais Bulles » de Pierre Cardin. Incroyable construction dont on dirait qu’elle est sortie de la série des Télétubbies. Très belle. Un rien plus loin à La Trayas, vous allez revoir le TGV. (3) En effet, sur toute la corniche, vous croiserez souvent le train dans des voies ferrées encastrées dans la roche. Un travail de Titan. Peu de bruit. C’est assez étonnant. Durant tout un temps, la chaussée sera plus large et plus roulante. Plus rectiligne. Vous apercevez déjà le rocher de l’Estérel. A Anthéor, il sera sur votre droite. Impressionnant dans sa couleur rouge-ocre. La baie d’Agay est là, grande et belle. (4) Il y a là, dans un parking, une fontaine dédiée à Saint-Exupéry. Il s’est marié à Agay et sa sœur y avait un  château. Vous pouvez bifurquer par les villages de Valescure et Boulouris. Une route avec des pistes cyclables, plus calme. Et si vous continuez, vous passerez à hauteur de la plage de Dramont. (5) Elle a été le théâtre d’un débarquement en 1944. Une barge y est encore exposée. Le Cap Dramont cache l’Île d’Or, surmontée d’une tour semblable à celle de Tintin dans « l’Île Noire ». A hauteur de cette plage, il y a des carrières de Porphyre. La route qui y mène s’appelle Rue du Porphyre … . On n’échappe pas à sa patrie. lol. La route devient très agglomérée jusqu’à Saint-Raphael. (6) Du port de cette ville, vous pouvez prendre le bateau pour Saint-Tropez. La gendarmerie de De Funès est ouverte à la visite. A partir de là, cherchez à rejoindre la DN7. Il faut traverser la localité. Une boucle est possible par le village ancien de Fréjus. Très beau et animé avec ses arènes romaines, son Aqualand et ses plages. La DN7 est agréable, sinueuse, plus facile à pratiquer que la corniche. (7) Elle est large. Il y a de belles parties boisées. Vous allez la quitter pour vous rendre dans le village des Adrets. (8) Un village tranquille de l’arrière pays. A un moment donné, vous aurez le choix d’aller vers le Lac de Saint-Cassien, (9) tout proche et même de rejoindre les villages perchés du Haut Var comme : Fayence, Tourettes, Caillan ou Tanneron, la capitale du mimosa. Mais comptez une bonne cinquantaine de bornes en plus. Cette boucle supplémentaire vaut vraiment le détour. Peut-être est-ce même la plus pittoresque. Si vous revenez par la DN7, vous rentrez sur La Napoule par l’arrière pays.  Si vous rentrez par les villages perchés dont Tanneron est le dernier, armez vous de quoi boire et de quoi vous alimenter. Ce ne sont que des cols qui vous ramèneront à la mer. (D38 et D92-Beau Soleil) Si vous en avez déjà un peu trop fait, évitez cette dernière boucle. Elle est vraiment pour les très costauds. C’est étroit et la route ne rend pas bien.

Voilà, un circuit intéressant mais pas facile du tout. Il faudra un cyclo confirmé pour le pratiquer dans son entièreté. Il y a maintes autres découvertes à faire sur le parcours. N’oubliez pas que si vous le réalisez en été, il est préférable de partir tôt le matin. Il fait très chaud. Les périodes idéales sont le printemps et l’automne. Choisissez aussi votre jour en fonction du vent car cela souffle souvent très fort à la Côte d’azur. Roulez à votre main. Arrêtez-vous au besoin. Prenez le temps de visiter. Il est toujours possible de limiter les kilomètres et de faire une petite distance en famille.

Bonne route à ceux qui tenteront l’aventure !!! Comptez minimum 04h00 pour en arriver au bout.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s