« PORTRAIT » : Arthur BAUDECHON. #2021

Photo. A son époque, le service militaire était obligatoire. Il pouvait durer jusqu’à deux ans. Personne ne s’en plaignait !!! Il a été « UDA » > UNITE DE DEFENSE AERODROME.

Il a été nécessaire que nous accusions le coup. Raison pour laquelle, ce « PORTRAIT » est un peu tardif mais aussi relativement court. La famille proche tenait à la plus stricte intimité. Arthur BAUDECHON aura toutefois les honneurs de cette rubrique.

Arthur BAUDECHON était un athlète accompli. Grand sportif. Il aimait l’athlétisme et plus encore la course à pieds. Même si à la maison, le père Gaston et le frère Roger étaient nettement plus axés sur la bicyclette. Pour Irma, la maman, peut importe le sport, pourvu qu’ils s’accomplissent. Il aurait pu avoir de belles perspectives. Mais dans une famille (très) modeste, il n’est pas aisé de satisfaire tout le monde. Arthur et Roger était comme les doigts d’une main. Ils s’entendaient à merveille. Chaque fois que c’était possible, il se rendait sur les compétitions avec le père et sa « COX ». Puis à la fin de la carrière pro, ils ont ouvert un commerce multifonctions (vélos, cyclomoteurs, essence, épicerie, …) à Bois-de-Lessines … ensemble. Enfin, ils ont créé et fait partie du club des cyclos des « MOULINEAUX » … ensemble. Ils ont aussi été signaleurs et ont aidé le « RVC B-D-L » durant des années. Dans la même période, ils ont abandonné le commerce et se sont engagés comme chauffeurs chez DEBILDE (travaux routiers) … encore ensemble. Après la fermeture de l’entreprise, Arthur est parti comme ouvrier au Service des Travaux de Lessines. Il y est resté jusqu’à sa retraite. Notre père a presté pour d’autres sociétés de poids-lourds avant d’être prépensionné. Arthur avait toujours un vélo de la marque « MERCIER » (violet) de la grande époque, dont celle de son frère. Il a roulé jusqu’au-delà de ses 77 ans. Moment où on lui a volé sur sa façade. Chaque jour, il pratiquait encore la marche à deux ou trois reprises. Il ne savait pas rester en place. Finalement, il a décidé de partir vivre à Namur près de sa petite-fille. (région) Et il y est décédé à peine un bon mois après son déménagement. S’il y a bien un amateur de cyclisme, c’était bien lui. Il ne pouvait pas rater les randonnées du « CAYOTEU ». Toujours à discuter avec « Dédé » et « Lionel » voire « Dany ». Ni même les courses locales. Quand il y avait d’autres activités cyclistes, il se déplaçait mais rarement très loin. Il y a comme ça, des personnes qui sont attachées au deux-roues toute une vie. #Souvenons-nous de l’Oncle Arthur et rendons-lui hommage. Merci.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s