QUI SUIS-JE FINALEMENT ?

Photo d’entête prise à Tollembeek en BVM pour le trophée 875 cc. J’étais inter 125 cc mais j’ai roulé sur la SUZUKI 250 de Serge RICHE et sur la HUSQVARNA 390 cc de Roger LOSTERMAN pour faire le trophée. Je l’ai roulé plus tard à Orp-le-Grand en FMB mais la formule était différente. C’était trois pilotes dont MICLOTTE en 125 cc et VANDEBRANDE en 500 cc, je roulais sur YAMAHA 250 cc. Pour l’anecdote à Tollembeek, je part premier et termine 10e en 125cc. DESCAMP Bruno gagne. En 250, je perd le sélecteur de vitesse abandon. En 500, je perd un amortisseur arrière, abandon. J’ai également roulé en VLM, BLB, MCB, en sélection FAM, quelques fois en AMPL et FMPL et enfin en FCMB. A cette époque, vers 1980, les motos étaient peu fiables. Avec ma 125 cc j’ai mis des pistons WISECO à raison de quatre par an. Si j’avais laissé les origines, j’en aurai utilisé une dizaine. J’ai pété ma culasse sur la 250 cc et j’ai été obligé d’en mettre une MUGGEN pour plus de sécurité. Toujours sur la 250 cc, j’ai été obligé de mettre un bras oscillant spécial car j’avais cassé celui monté d’origine. Un autre exemple, à Denderwindeke, j’ai perdu la culasse de ma HUSQVARNA 250 cc. etc …. . Les européennes avaient encore une belle part du marché avec BETA, KTM, MAICO, NORTON, ZUNDAP, HUSQVARNA, MZ, ROTAX, FANTIC, MALAGUTTI, GAS GAS, … . Mais les japonaises arrivaient déjà très fort avec YAMAHA, HONDA, SUZUKI et KAWAZAKI.

Alors, qui suis-je ? (« je » au lieu du « nous » habituel pour cet article)

Ces derniers mois, plusieurs connaissances n’ont cessé de me demander pourquoi je tenais (avec des amis et de la famille) un site sur le cyclisme. Car de fait, j’ai fait bien d’autres sports avec plus ou moins de réussite ces quarante dernières années. J’ai pas pris la grosse tête pour autant. Alors, pour ceux qui voudraient une explication, la voilà. On ne va pas non plus en faire un livre, car je n’aime pas parler de moi. Mais comme ça, les choses seront plus claires pour ceux qui se questionnent. Sûr, cela ne me plait pas de parler de mon passé mais à force de parler des autres, on va finir par croire que j’ai des secrets. Loin de là.

Tout jeune, j’ai joué au foot des minimes jusqu’en 2e provinciale avec Deux-Acren. J’ai été repris en « première » vers 16 ans. J’ai même été en sélection provinciale à deux ou trois reprises. En même temps, je faisais de l’athlétisme à l’AC Lessines et du cyclotourisme avec le club « Les Moulineaux » de Bois-de-Lessines. Nous allions même en vélo à Oostduinkerke une fois l’an en groupe. Vers 19 ans, j’ai arrêté le foot car je dirais que j’avais un entraîneur (CHEVAL) qui ne savait pas trop me voir en peinture. J’étais attaquant et j’enfilais les buts mais il voulait que je me défonce à l’entraînement et perso, je me retenais un peu car avec l’école, les cyclos et l’athlé, j’étais crevé. D’ailleurs j’ai arrêté l’athlé et les cyclos presque en même temps.

Vers 19 ans, je me suis mis au moto cross à la BVM. Il faut dire que je n’avais pas trop l’accord des parents. Pour les décider, cela a été la guerre des nerfs. Vers 21 ans, les résultats venaient comme des 9-10 en débutants mais je me suis cassé et fait opéré du pied. J’ai stoppé. La galère, broche, … . Puis vers 22 ans, je me suis mis au cyclisme. Pourquoi ? Pour tâter à une majorité de sports. J’avais fait du tennis de table plus jeune à Bois-de-Lessines ainsi que de la balle pelote toujours à Bois-de-Lessines et du volley-ball à Deux-Acren. Je n’aimais pas me fixer sur un sport car tous me plaisaient. Et puis, j’avais fait des humanités sportives et un régendat en éducation physique biologie. J’avais même été inscrit au club de gym de l’ASA Ath et de Morlanwelz Gym. Le sport pour le sport.

certin 008

En cyclisme, je suis entré directement dans le grand bain avec le VC ATH deux années en amateurs internationaux. 120 bornes sans jamais avoir fait de compétition, c’était dur de chez dur. Puis une année en individuel et deux autres à l’Olympic Club Saint-Ghislain de Mr BARJACOBA. Les deux premières étaient de l’apprentissage. La suivante une transition et avec Saint-Ghislain, c’était mieux. Je n’étais pas un bon. Juste un moyen avec deux ou trois belles places, comme 10 à Ellezelles, 14 à Ghoy, 9 à Thoricourt, 20 au critérium du Muur, 12 à Herchies, … , mais sans plus. Avec les CAMBIER, DEBUYSSCHERE, LESSENS, VANDERPOORTEN, VROMANNE, DUSAUSSOIT, DEWAILLY, FONTAINE, WANNEZ, … c’était pas gagné d’avance. Mais j’avais un père qui bouffait littéralement du vélo car il avait été pro et avait gagné plus de 100 courses durant toute sa carrière des jeunes jusqu’aux pros. A la maison c’était vélo et encore vélo. On y échappe pas. Mon frère Ludo a également couru jusqu’en juniors et a stoppé pour cause de soucis aux genoux. Notez que Gaston, mon grand-père était indépendant, mon oncle Jules était pistard et mon arrière grand-père Louis, a tâté de la bicyclette vers 1910. C’est tout vous dire. Après cinq ans de vélo associé au boulot journalier, le constat était fait. Celui qui travaille n’est pas sur le même pied que celui qui se consacre pleinement au vélo.

Puis, directement reprise du moto cross avec un titre de champion de Belgique en 1990. Montées successives de catégories jusqu’aux inters. J’ai surtout roulé en inters 125 cc même si cette catégorie ne me convenait pas vraiment. J’ai remporté des trophées de l’Ascension, de la Pentecôte, … . Je ne sais d’ailleurs plus ou les mettre. Idem pour les bouquets en synthétique qui remplissaient mon grenier et dont j’ai bien été obligé de me séparer pour faire de la place. J’ai juste gardé les banderoles. Je faisais 25 podiums par an. Pour les non initiés, il faut savoir que la 125 cc n’est pas forcément la moto des gamins. C’est une catégorie à part entière. C’est d’ailleurs la cylindrée la plus difficile car la plus physique. Il faut toujours rouler debout sur les pédales et à fond pour garder la puissance. A côté, les 250 et 500 cc sont des motos de fainéants car elles permettent nettement plus de choses à la reprise et avec la puissance. J’entend encore dire que faire du cross c’est facile comme de se faire cuire un œuf. Pour ma part, c’était moto une fois semaine, trois joggings de 10 km et un peu de vélo. Et c’était encore juste. Quand on ne sait pas, on ne parle pas. La moto c’est excessivement exigeant sportivement.

certin 006
Un buffet complet (ça ce n’est que le dessus) qui servira plus tard au gamin pour en faire du tir à pipes. lol

Lassé, je me remet au football en réserves à l’Union de Lessines. Je m’entendais bien avec Pol, l’entraîneur. J’y jouerai encore en 2eme provinciale un petit temps. Jusqu’au jour où j’ai attrapé la varicelle durant trois mois. Puis, départ pour Flobecq en vétérans durant quelques années. Quasi une équipe de provinciale avec deux entraînements par semaine.

Vers mes 34 ans, je prend goût pour l’enduro. J’achète une HUSKY 360cc que je fais enduriser. Notez qu’il vaut mieux une cross endurisée qu’une vraie enduro trop molle. A l’époque, j’allais chez le sorcier de l’enduro, Hughes DEDOBBELEER. Il avait tous les trucs. Si ma moto faisait trop de bruit pour passer les décibels, fallait mettre un essuie dans la boîte du filtre à air. Quel mec !!! Je deviendrai champion de Belgique FMB. J’ai gagné toutes les courses de la saison en randonneurs et j’ai remporté le mérite sportif de la ville de Lessines. C’était Roger CROHIN, mon président de club « Moto Verte » de Bois-de-Lessines qui m’avait inscrit à mon insu. J’ai donc enchaîné pour passer les catégories. Juniors G3, Inters G1 et Inters G2. J’ai gagné la Coupe de Belgique par équipe ainsi qu’un enduro européen à Warnant. Absent au Heyzel pour cause de boulot, c’est John LAMBERT qui l’a prise. Mais je n’ai jamais fait mieux que 5e en inters. Devant, cela roulait trop vite dans les spéciales avec des DELANNOIT, MAGAIN, GOBLET, … . En enduro, j’ai roulé dans le club du Motor Union du Pays Noir de Joël ROBERT avec qui j’ai aussi roulé la Chinelle, les Huskys Days, le Trèfle Lozerien, … . J’ai aussi roulé dans le MCC DINANT cher à Ernest VIROUX. Mes plus belles années certainement car l’enduro, c’est vraiment un sport exigeant mais aussi très solidaire. J’ai stoppé vers 43 ans. 6 à 8 h de moto sur la journée c’était dur et en plus, cela coûte. Un pneu FIM (125€) chaque dimanche. Et dans le fin fond des bois, dans les arbres, la marrache, … il y a des moments où on se dit que si on prend une patate à cet endroit, il n’y a que l’hélico qui saura venir nous chercher. Quand tu commences à trop réfléchir, mieux vaut arrêter.

baude
Deux jours de Dinant. Inter G2. 

certin 009

Puis, une nouvelle fois retour au football avec les vétérans de Ellezelles. A 50 ans, j’ai dit STOP car les articulations ne supportaient plus rien. Et puis, plus le temps passait, plus je reculais dans les lignes. Pas question de devenir gardien de but !!! lol. Claquage après claquage, j’en avais un peu ras-le bol. J’ai refait une fois du cross à Deftinge et j’ai pris les barrières au départ et blessé une personne. Là, c’était totalement terminé à tout jamais.

baude2

Et puis aujourd’hui, c’est toujours cylotourisme et VTT à raison de 2500-3000 km par an.

Alors pourquoi tenir un site sur le cyclisme et pas un sur le moto cross, l’enduro ou le football ? Et bien pour une simple raison. Car juste avant que mon père ne décède, je lui ai fait un site sur sa carrière. Il aimait ça. Puis, après son décès, la base est restée et avec mon frère, nous l’avons élargie. Puis, le groupe a grandi. Il faut retirer du plaisir de ce qu’on fait autrement autant tout arrêter immédiatement.

Aujourd’hui, « Lessines Cyclisme On Web » est ce qu’il est car le paternel y a été pour beaucoup. Mais attention, il n’est pas dit qu’un jour, on ne fera pas un site sur le moto cross ou l’enduro !!! Nous avons tellement à dire de cette belle époque des labourés.

Mais nous avons aussi dans nos bagages, l’idée de faire un site sur l’enseignement communal de Bois-de-Lessines où durant des décennies ma mère a été directrice.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s