QUE LE TEMPS PASSE VITE !!!

1983, Roger CROHIN, Libert PIETERAERENS, Claude PLUME et votre serviteur se mettent dans la tête d’organiser un cyclo cross hivernal à Bois-de-Lessines. De réunions en réunions, le projet prend forme. Le départ aura lieu du Petit Bruxelles, en face du Café « Chez Agnès ». Les vestiaires se tiendront dans leur salle. Le café « Le Peuple » servira également. Son parking sera occupé par Georges BOUILLON et son commerce de hamburgers. Un podium sera installé face au terrain de football. Le circuit occupera le bas de la Place de telle façon à permettre une déviation sur le haut. Un beau parking se trouve d’ailleurs en face des écoles et dans la montée de l’église. Nous prenons les assurances, nous rédigeons les demandes d’autorisation, nous faisons passer des publicités. Un gros challenge se présente. Pas question de faire intervenir la RLVB. Trop chère et trop restrictive. D’ailleurs plusieurs locaux roulaient avec la WIELERSCHOOL de Grammont et nous voulions qu’ils puissent pratiquer dans leur entité. Nous avons donc opté pour une « non licenciés ». Le circuit était connu. Départ du centre, passage du rond-point, descente par DARRAS, bifurcation à gauche vers le terrain de foot que nous longeons jusqu’à la Ruelle « Mannet ».

20171114_124001

A droite, sentier vers le Hameau Baldacq et retour vers la ruelle que vous voyez en photo. Descente de la Rue Baldacq, remontée de la ruelle vers la Place, à droite, vers le local du tir à l’arc et remontée vers le béton.

20171114_123932

A nouveau, descente par DARRAS. Le circuit était court mais exigeant. Nous avions plus de 100 rouleurs. Quelle expédition !!! Pour la petite histoire, au fil du temps, le circuit a évolué. Le local du tir à l’arc ayant été repris, tout comme la société Royale Saint-Gervais et Saint-Protait, par le club moto verte « Les loups », le départ à eu lieu juste en face. Les vestiaires aussi ont changé de lieu d’attache. Une fois dans ceux du foot dirigé par Michel, une autre dans le réfectoire de l’école dirigée par Alain. Il y avait très peu d’affinités avec le Club Animation. Nous ne faisions pas de politique, juste du sport. Puis, avec le temps, nous avons tout de même décidé d’organiser avec la RLVB pour faire plaisir à Marcel. Mais nous nous en sommes mordu les doigts. Les non licenciés ne pouvaient courir qu’avec une licence à la journée. Ajoutez le dossard et on a ramassé des engueulades des coureurs qui pensaient que nous voulions mettre de l’argent en poche alors que tout était destiné à la ligue. Il est clair que cela s’était mal passé. Nous n’avons plus été arrangés les autres années car nous sommes revenus à la formule initiale durant plus de dix ans. Sans compter que la RLVB fulminait et envoyait des sbires pour identifier leurs licenciés. Puis, nous avons ajouté des courses pour jeunes, pour dames, … . Des maillots de champions aussi. Avec le recul, nous avons vu la victoire du très jeune Fred AMORISON. Nous avons vu Luc, son frère bagarrer avec Patrick VERSCHUEREN, un costaud et avec André TUMMELEER de Zwalm ainsi qu’avec Marc BOUILLON. Sans oublier Ronny PARIDAENS. Même Jan BAYENS, un ancien de LOTTO a roulé chez nous. Dirk DURANT, Patrick VANDERPERRE, … ont aussi été de la partie. Claudy CRIQUIELION était présent à chaque reprise pour remettre les fleurs. Puis nous avons innové, la course était ouverte avec une moto d’enduro, celle de Dirk. Roger a dessiné et élagué le bois des DECLERCQ. Ce tronçon était fantastique dans un sous-bois sinueux. Idem pour le bas de la perche. Puis nous avons été dans la prairie du Marquis quasiment jusqu’au château. Jusqu’à la ferme Blanche avec un aller-retour. Dans la prairie de « Marie Tatis ». Nous voulions du nouveau chaque année. Les coureurs recevaient des coupes et fleurs. Nous avons aussi mis de l’argent quand nous en avions. Cette période fut merveilleuse car le public venait en masse dans la troisième semaine de janvier à Bois-de-Lessines. Nous avons tout connu. Du gel à pierre fendre. De la pluie. De la mélasse. De bons moments mais aussi des plus difficiles. Nous avons eu un ou deux blessés. Ce n’est jamais évident à gérer. Nous avons aussi eu des rouspéteurs. Vous pensez bien, barrer la rue de 12h00 à 17h00 pour une course !!! Il y en a même qui ont sorti la voiture en pleine course alors qu’ils savaient, par courrier personnel, que c’était interdit. Ordonnance de police faisant foi. Et puis, il y en a d’autres qui ont été franchement dégueulasses. Faire un feu de bois sec pour créer un épais nuage de fumée afin d’empêcher les coureurs de passer, c’était criminel. La police est intervenue. Et oui, c’est la vie. Tout le monde n’aime pas les courses. Et quand on touche au petit confort dominical, c’est un sacrifice que beaucoup ne sont pas prêts à faire. On a tout connu. Même aller nous faire laver la chaussée. Renverser des barrières, … . Mais cela ne nous a jamais fait reculer. Bien du contraire. Ce que nous retenons, c’est cette fabuleuse ambiance que nous avions créée avec une petite équipe. Le coureur venait d’ailleurs rouler avec plaisir, pour le plaisir. Une bien belle époque. Le temps passe vite. Et dans ce temps qui passe, dernièrement, nous avons été étonnés de voir que plusieurs aspects avaient évolué. Un exemple. De Bois-de-Lessines, un des points les plus hauts de la région avec plus de 70 m, nous n’avons jamais pu voir Flobecq avec ses plus de 160 m. La raison en est simple. Des bois se trouvaient dans la perspective. De nos jours, les peupliers « MARQUEGNIES » ont été rasés, les hêtres de la drève « Marie Jean Dort » sont rasés et ceux de la terre du Marquis viennent de l’être cette semaine.

20171114_123622

La perspective est donc grande ouverte de Bois-de-Lessines à Flobecq. Il est étonnant de voir la carrière de La Houppe d’un point culminant du village. Celui qui participait à nos courses ne s’y retrouverait pas. Le local « Les Loups » a été rasé. Plusieurs ruelles sont impraticables. Des terres sont redevenues des prairies et sont clôturées. Beaucoup d’immeubles ont été construits. Il y a quelques années, nous avons refait un cyclo cross mais avec la ligue WZB. Le but était de faire revivre le cross dans la localité. Quelques jours avant de prendre la décision définitive, nous avons été contacté par un membre du Club Animation qui ne voulait pas d’une activité en même temps que la sienne. Tout ne change donc manifestement pas. Nous avons délocalisé sur Lessines. Le résultat fut bon avec plus de 60 coursiers. Il reste que le lieu n’était pas celui envisagé. Dommage.

C’est tellement facile d’organiser une activité sportive !!! lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s