LE TÉLÉGRAMME EST DANS SA DERNIÈRE LIGNE DROITE.

Photo d’un télégramme belge (en attente que nous retrouvions les nombreux nôtres) vendu par « Historische Postkarten » en Allemagne. Il y a d’ailleurs un marché très important qui s’est développé sur ces télégrammes de toutes destinations. Et à des prix faramineux.

Le télégramme, non pas le journal breton cher à Pépin, mais c’est bien ce moyen de communication papier usité par La Poste dont il est question. Selon certaines sources, il serait né aux USA en 1844 des suite du télégraphe. En Belgique, vers 1900, l’envoi de tels documents se chiffrait à plus de 200.000 par an. Vers 1960, les années les plus fastes, plusieurs millions par année. Il y a dix ans, la Belgique envoyait encore plus de 120.000 télégrammes. Ainsi l’an passé, il y a eu une forte baisse avec environ 13.000 par an. La Poste belge a décidé que ce n’était plus rentable. « RENTABILITE », toutes les entreprises n’ont plus que ce mot à la bouche. Pourtant, avec le temps, il s’était adapté puisqu’il pouvait être envoyé par téléphone, par fax et même par mail. Et oui !!! Mais voilà, le 29 décembre 2017, il sera totalement supprimé des offres de La Poste. C’est dire si les derniers principaux utilisateurs comme les huissiers, les médecins conseils ou les sociétés de recouvrement devront trouver une autre formule pour valider des prestations qui demandaient une authenticité. Le recommandé peut-être ??? Mais jusque quand ??? Encore une formule qui devient désuète !!!

Si on vous parle du télégramme, c’est qu’il a fait partie de nos vies. Qui n’a pas envoyé un tel document ? Quand nos parents se sont mariés, la famille envoyait de chaleureuses félicitations par ce biais. Idem pour une naissance ou pour un décès. Sûr, c’était plus coûteux qu’un simple coup de fil mais cela avait un côté bien romantique et rapide à l’époque. Enfin pas toujours car lorsque vous étiez mobilisé pour partir à la guerre, c’était bien moins attirant de le recevoir !!! Les jeunes générations doivent certainement se demander d’où vient ce truc datant de l’homme des cavernes ??? Leurs enfants se demanderont très certainement la même chose quand, dans cinquante ans ou plus, ils leur parleront des smartphones. C’est ça l’évolution technologique et il n’y a aucune honte d’être à un moment donné dans le coup et à un autre en dehors. Quoique, ces dernières années, cela va bien vite. Bien trop vite d’ailleurs.

Dans nos archives, nous avons encore des télégrammes du mariage de nos parents. De biens beaux documents qu’il faudrait arriver à retrouver. Nous avons aussi des télégrammes envoyés par BP MERCIER au paternel pour partir aux courses. Pour modifier son programme. Pour lui annoncer un lieu de rendez-vous. Manifestement, le télégramme c’était pour l’urgence ou l’imprévu car autrement, il recevait des lettres. Le téléphone était peu utilisé en 1950. Notez que la France a encore le télégramme contrairement à de nombreux pays européens. Quand on pense que les coureurs de toutes les générations de 1900 aux environs de 1970 ont certainement reçu des messages par cette voie. Cela doit laisser supposer bien des drôleries ou de grands amours qui décollaient. Qu’ils soient écrits ou dactylographiés, ils ont dû en faire des heureux, des reconnaissants, des malheureux également.

telegr

Alors … STOP … SI VOUS EN RETROUVEZ CHEZ VOUS … STOP … N’HÉSITEZ PAS A LES PUBLIER …. STOP … POUR QUE NOUS PUISSIONS …. STOP … TOUS EN PROFITER … STOP STOP.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s