« SOUVENEZ-VOUS » : LIBOTON, UN CHAMPION.

Photo de 1978.

Le liégeois dirait « Li bia Bouton ». lol Trêve de plaisanterie, Roland LIBOTON, tout le monde le connait de long en large car c’est tout de même le cyclocrossman le plus célèbre du pays n’en déplaise à Eric et Roger DEVLAMINCK ou à Sven NIJS. Homme de caractère, un peu imbu de sa personne, dur au mal, il avait tout ce qu’il fallait pour faire un champion d’exception. Rappelons-nous :

2liboton
Photo WIKIPEDIA. A plus de 60 ans, il roule toujours !!! 

6 fois champion du monde de cyclo cross, 12 fois champion de Belgique, 19 Superprestige. C’est surtout grâce à Frans VERBEEK qu’il a tout axé sur le cross. Plus tard, il a même participé à quelques épreuves sur route dont le Tour de France. Roland LIBOTON, c’était tout ou presque pour le cross. Mais il aimait aussi la piste. Son choix était surtout orienté sur le gain. La branche CROSS avait besoin de bons coureurs, c’est la raison pour laquelle, il en a fait sa priorité. Il a roulé chez les pros de 1979 à 1992. Oui, vous avez bien lu, 14 ans !!! dans des équipes qui fleurent bon le plaisir de la boue : MARC (les savons), VERMEER (de l’ancien champion Bert), GUERCIOTTI (vous savez ces vélos en alu avec embouts collés, supers), ADR (la marque de Rémy DEMOOR avec laquelle LEMOND a remporté le tour sur FIGNION), TULIP (les ordinateurs hollandais), FLANDERS (les cycles) et ROCKET. Fatalement, comme il remportait les championnats, on ne l’a pas beaucoup vu avec ceux de la marque. Dans cette époque, c’était bien pis que le VANDERPOEL d’aujourd’hui. LIBOTON, c’était le super crac dont tout le monde n’avait pas peur. Ils roulaient tous pour la seconde place. Il était hors catégorie. 127 victoires, ça vous parle, non ??? !!!! Nous l’avons vu plusieurs fois en course. Quelle classe, quelle technique. Autant sur le vélo qu’à pieds, il savait tout faire avec une facilité déconcertante. Mais c’était aussi un fou de l’entraînement. L’un ne va pas sans l’autre.

En 1978, un article s’intitulait :  » Cette année, je dois pouvoir battre DEVLAMINCK ». (il parlait de Roger) Et oui, il était encore amateur et rêvait déjà de battre son aîné qui était également un bon crossman comme son frère Eric. D’objectifs en objectifs, il sera parvenu bien plus haut que ses détracteurs l’avaient supposé. Car il ne faut pas oublier, il avait beau être une vedette, il ne faisait pas toujours l’unanimité.

Ce coureur originaire de Louvain a 60 ans et est toujours dans le milieu comme consultant pour les TV flamandes. Sa vision du cross est restée intacte dans ses commentaires. La saison de cross bat son plein. VANDERPOEL, LIBOTON, presque même combat.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s