LES TRANSPONDEURS SONT A L’EdH.

LA grande nouveauté cette année à l’ECHAPPEE DU HAINAUT, c’est la présence du transpondeur. Ici en rouge sur la fourche du vélo. Ce petit objet électronique miraculeux est véritablement un + dans le cadre d’une course. Nous allons vous donner quelques exemples. Dans notre jeune temps, nous avons roulé FMB en cross, en endurance et en enduro. Avouons-le franchement, il y avait des tricheurs. Du genre à ne pas faire des tours complets ou tout simplement à ne faire que les spéciales/contrôles et se planquer le reste du temps. C’est moins éprouvant sur 07h de compétition !!! Nous en connaissons. Avec l’arrivée du transpondeur, les « 12H de la Chinnelle » ont changé de physionomie. La moto devait passer chaque tour devant la cellule. Idem en enduro. Est alors arrivé le bean’s avec les pilotes qui changeaient dans les bois. Il eut fallu mettre des bracelets transpondeurs à chaque pilote. Mais restons-en là. Et puis, il y avait aussi cette facilité de classement. Sur la Chinnelle, nous attendions assez longtemps pour avoir notre place mais c’était encore potable. Par contre, pour un enduro, il n’y avait plus personne pour la remise des prix à 19h30. Tout le monde était rentré chez lui. Voici deux exemples qui démontrent que les mêmes avantages existent dans le vélo. L’EdH s’est doté d’un bien beau matériel. Il n’y a que sur les courses pros que cela se voit. L’organisateur a même acheté la double ligne tapis pour l’arrivée. Nous avons parlé avec des français qui étaient là pour la première fois et ils étaient éberlués car chez eux, même en D1, il n’y a pas de transpondeurs. Ok, il y a des contents et aussi des mécontents car cela représente tout de même un coût. Pour celui qui roule avec licence à la journée, c’est le dossard ET le transpondeur. Cela fait cher les deux heures de plaisir. Mais quand on aime, on ne compte pas. Considérons qu’il y aura toujours des pessimistes. Ok, la technique est encore en apprentissage. Le coureur qui termine NE PEUT PAS repasser la ligne. A défaut, il passe deux fois. Et cela, il faut que ça rentre dans les habitudes. En outre, il vaut mieux superviser les colsons régulièrement car si vous perdez le « précieux », vous aurez à y aller de votre poche. Maintenant, Marc BOUILLON a aussi investi dans une camionnette pour mettre personnel et programme informatique à l’abri des intempéries. Nous avons pu voir le programme fonctionner et bien c’est magique. En temps réel, vous savez tout. Et en plus, via la 4G, ils savent suivre les coureurs sur la totalité du parcours via une carte. Une ligue qui devient réellement un must. Ce n’est pas pour rien qu’ils sont souvent plus de 150 à aller y concourir. Tip Top. Il y a manifestement une volonté de vouloir bien faire et cela fonctionne.

Quelques images dans le diaporama ci-dessus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s