« BORDEAUX-PARIS » #1947 #SPORT

Placer cette photo nous permet de présenter deux thèmes : 1) « SPORT », le magazine. 2) La course. Nous rappelons par la même occasion que nous ne sommes pas des « pros » de l’archivage. Nous pouvons donc commettre des erreurs. Personne n’étant infaillible.

« SPORT » est un hebdomadaire bilingue dont le rédacteur en chef était PLF BOGAERT. Il était produit par la S.A Société d’Editions Internationales dont un siège était situé à Bruxelles et un autre à Anvers. Il était imprimé chez S.A.R « HELLIO OFFSET » à Anvers. Cette revue n’a rien à voir avec « BELGIQUE SPORTS », « LE MIROIR DES SPORTS », « LES SPORTS ILLUSTRES », « SPORTWERELD », « SPORTING », « LES SPORTS », « SPORT ET VIE », « LE SPORT », « SPORTS », « SPORTS MAGAZINE » ou quelques autres dont le titre peut avoir des similitudes. Peut-être en est-il une émanation mais nous n’en avons pas trouvé de traces. D’ailleurs, entre 1930 et 1980, on ne comptait pas le nombre de revues consacrées aux sports tant elles couvraient une large actualité. Il y a eu un sérieux écrémage dans la presse écrite en cinquante ans. « SPORT » incluait : gymnastique, athlétisme, boxe, cyclisme, escrime, lutte, natation, aviron, volant, badminton, tennis, motocross, cyclo cross, … . Tout. Il avait une particularité. L’article en français était rédigé côte à côte de celui en néerlandais. Un vrai plébiscite pour la Belgique multilingue. Nous en avons retrouvé/acheté quelques uns de l’année 1947. Une vingtaine. Ils sont relativement rares. Le papier est assez fragile. Il s’émiette très rapidement. Les collectionneurs doivent en posséder. Toutefois, il ne doit plus être des milliers sur le marché. Une très belle brochure en noir et blanc avec de superbes images de l’époque.

6 JOURS DE GAND 1947
En 1947, c’est la reprise des 6 jours de GAND après la seconde guerre mondiale. BOEIJEN et SCHULTE l’emportent devant NAYE et VANSTEENBERGEN. En même temps, le vélodrome de Rocourt fait « la une » dans d’autres numéros.

BORDEAUX-PARIS. C’est une course mythique. Née en 1891, des idées révolutionnaires de : MARTIN, LEVEILLEZ, ROUSSET, LAVAL et PANAJOU. Elle survivra jusqu’en 1988. Elle redevient une cyclosportive en 2014. La formule est identique à Paris-Brest-Paris. Mais l’esprit n’est plus du tout pareil. Elle a toujours compté environ 600 km. Les meilleurs mettaient 14h00 pour la boucler. Durant une grande partie des éditions, un derny précédait le coureur à mi-parcours. Elle était réputée être une classique courue par les meilleurs professionnels. Avec le temps, l’épreuve périclite. Elle était mal placée dans le calendrier. Les coureurs là trouvaient trop longue et dangereuse. Elle nécessitait un entraînement spécifique. L’organisateur devait mettre en place un énorme dispositif sécuritaire. Les médias s’y sont intéressé mais le format était trop long pour une course d’un jour.

Rappelons quelques vainqueurs : le premier, l’anglais MILLS. Puis, GARIN, AUCOUTURIER, VAN HAUWAERT, GEORGET, FABER, MOTTIAT, DEMAN, les PELISSIER, CHRISTOPHE, les MASSON, RONSSE, GHIJSELS, DECALUWE, SOMERS, KUBLER, BOBBET, JANSSENS, SIMPSON, ANQUETIL, BODART, VANCONINGLSOO, GODFROOT, VAN SPRINGEL, DUCLOS LASALLE, GLAUS, VALLET, TINAZZI, CHALMEL, … . MERCKX ne l’a jamais remporté. Ghislain LAMBERT (le film) est inspiré de 1967 et la victoire de « VANCO » qui ne s’était pas arrêté durant la nuit. Herman VAN SPRINGEL est le détenteur des victoires. (7) Suivent, Bernard GAUTHIER (4), Georges RONSSE et Gaston RIVIERE (3). En 1947, (l’image en entête) deux belges sont sur le podium : SOMERS 1, DUBUISSON 2.

Avons-nous eu des lessinois sur la course ? C’est négatif. Nous avons eu des belges comme LOUYET, MOTTIAT, les MASSON, DEWAEL, WAUTERS, WALSHOT, les MASSON, HENDRICKX, MOLLIN, OCKERS, BUYSSE, DERIJCKE, CERAMI, HOEVENAERS, SHOUBBEN, DEBRUYNE, VANTONGERLOO, ROSSEEL, ARENHOUDTS, VANSCHIL, VANDEKERCKOVE, FORE, ROSIERS, GODFROOT, LAURENS, SCHEERS, BART, VERSTRAETEN, PEETERS, VANDENHAUTE, DELCROIX, WELLENS, DEROO, COQUYT, COTTENIES, HEREWEG, … . Précisons que durant toute une période, c’était une course dans laquelle il y avait très peu de concurrents au départ et encore moins à l’arrivée. Compétition très française, elle est devenue franco-belge avant de s’ouvrir à d’autres nationalités dans les années ’30. (italiens, luxembourgeois, hollandais). Plus tardivement au monde du cyclisme.

Nous aurions pu trouver les lessinois BOONE (vers 1920), THYS (vers 1930-40), CRIQUIELION (1980) dans les classements. BAUDECHON ne l’a pas roulé, c’est certain. Pour les autres comme DEMARBAIX ou DEGAND, c’était trop tard. L’épreuve n’existait plus. Aucun d’eux ne semble y avoir participé. Les régionaux les plus proches étant Michel VERMOTE (Tournai) alors chez « RMO ». Il a terminé 12e en 1987 et 8e en 1988 pour la dernière mouture. Citons également Walter DALGAL, (Charleroi) 7e en 1988 alors chez « SIGMA PAINTS ». Dans le dernier classement « cyclo » de 2014, il n’y a pas de lessinois.

Il est vraiment incroyable qu’une épreuve comme celle-là ait subi les affres du temps. Nous avons vécu plusieurs BORDEAUX-PARIS en TV. C’était tout de même quelque chose de magique.

Une vidéo

https://www.ina.fr/video/AFE85001527

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s