LA TROTTINETTE URBAINE. #2019

Corrigé, le 03/10/2019.

Photo. A Bruxelles, vous pouvez constater que la trottinette électrique est absolument partout. La marque du cliché n’est pas spécialement visée par notre post.

Nous avons, tous ou presque, utilisé une trottinette. C’est/C’était un super jouet. Initialement construite en métal et en bois, elle s’est transformée grâce à l’apport de nouvelles technologies : roues, roulements, freins, aluminium, … . Elle est aussi devenue plus performante. Le moteur électrique est apparu il y a quelques années. Ce modèle n’est à mettre entre toutes les mains. Un véritable business surfe sur la vague de la mobilité et de l’écologie. Les startups axées sur la vente ou la location se développent comme des champignons. L’engin tente de s’imposer comme un mode indispensable (alternative) de locomotion. Mais voilà, elle ne fait pas l’unanimité. Comme dans tout, il y a les « pour » et les « contre ». Et ça ne rigole pas vraiment entre les deux camps. La trottinette fait jaser. Et pas qu’un peu !!!

Les avantages (les nôtres, du vécu) : Pas chère à l’achat et à la location. Facile d’utilisation pour les plus jeunes. Légère/repliable et donc d’un transport abordable. Electrique donc moins polluante. (nous y reviendrons) D’une location aisée. (si on trouve les lieux et du stock) Complémentaire aux autres transports urbains. (si à proximité) Utile pour les petits déplacements professionnels. (max 2-3 km) Utile pour effectuer des visites dans un périmètre restreint.

Les désavantages (les nôtres, du vécu) : (Très) Dangereuse. Pas besoin de casque. Circule trop vite dans le trafic; 25 km/h c’est insensé. La plupart du temps, elle se faufile sans vergogne entre les voitures. Certains usagers n’empruntent les pistes cyclables que quand cela leur convient. (et quand il y en a) Bon nombre roulent sur les trottoirs et mettent les piétons en danger. L’engin est souvent abandonné sur le lieu de destination du loueur. Elle devient un déchet : jetée dans un parc, dans une gare, dans une fontaine, … . Elle pollue. (nous y reviendrons)

Selon l’étude d’un grand quotidien belge, elle est la cause d’un nombre incalculable de passages par les urgences des hôpitaux : traumatismes crâniens, cassures des membres, brûlures, … . (chutes privées et publiques) Par ailleurs, une ville comme Paris a pris la mesure des diverses problématiques engendrées par la présence de tels « deux roues » sur son territoire. Elle a décidé de légiférer pour éviter l’anarchie, les situations conflictuelles (entre usagers mais aussi entre loueurs) et l’amélioration de la sécurité routière. Un exemple à suivre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s