ENTRETIEN 6/2020 : Mr FREDDY HAVELANGE. #Speaker #UneSommitéDeNotreCyclisme #Respect

Mis à jour, le 11/02/2020.

Photo.  Concentration et sérieux, deux des qualités du SPEAKER.

Vous avez déjà sur site pour 2019-2020 : 

1.Jonathan PLATEAU : Président des Cyclos de Saint-Roch.

2.Arnaud GUILLAUME : La Com’ dans tous ses états.

3.Gilles VANDENBOSCH : Un jeune de Obourg qui monte.

4.Yanis DUBOIS : Un bourgeon en pleine croissance.

5.Michel FLAMENT : Un véritable mordu de cyclisme.

Nous ne pouvons que faire preuve d’humilité devant Mr Freddy HAVELANGE. Son savoir est incommensurable. A la fois ENCYCLOPÉDIE, SPEAKER et membre de « RADIO TOUR », vous vous sentez très petit devant une telle personnalité. Quand nous lui avons proposé un entretien, il a accepté sans aucune hésitation. Mais voilà, votre serviteur n’est qu’un débutant vis-à-vis d’un professionnel du vélo et des médias. Comment allions-nous poser nos questions ? Comment allait-il y répondre ? Bref, une nuit d’insomnie a précédé notre entrevue. Et quand le grand moment fut enfin arrivé, il fallait faire face. Mr HAVELANGE a une mémoire PHÉNOMÉNALE !!! Il possède des tiroirs (encéphaliques) pleins. Ses anecdotes sont innombrables. Et son jugement est rarement pris en défaut. Un sage qui est un exemple pour nous tous. Comme c’est devant le mur qu’on repère le bon maçon. Allons-y !!! Mr HAVELANGE vous met à l’aise, explique tout clairement sans rechigner. Quel moment d’anthologie nous avons passé !!! MERCI GRANDEMENT à Mr HAVELANGE pour son implication.

Qui êtes-vous donc Mr HAVELANGE ? 

1.Tout d’abord, Mr HAVELANGE grandement merci pour cet entretien. Comment allez-vous ?

TRÈS BIEN !!! La saison débute bientôt et cela va encore aller mieux !!! Mais je suis toujours en route, dernièrement, j’ai présenté le club de « S.C.V MARCHOVELETTE ». « SPRINT 2000 CHARLEROI » et le « TEAM BEST FRIENDS CHATELINEAU » sont les suivants. Quand on me demande, je vais. Il faut rester dans le mouvement.

2.Nous allons passer en revue vos différentes fonctions. ARCHIVISTE-ENCYCLOPÉDISTE, SPEAKER COURSES/PRÉSENTATIONS DIVERSES et enfin « Voix des courses » pour « RADIO TOUR » (souvent avec votre frère Michel) pour la « FCWB » mais aussi la « BWB ». Un emploi du temps bien chargé, non ? Et nous en avons peut-être oublié !!! Dans un club ? …

Si, c’est chargé, mais il et sûr que sans ça, on ne vit pas. Du 01/01 au 31/12, je suis en route. Nous sommes tous crevés en fin de saison et c’est vrai que le moral est quelques fois mal en point. Mais en fin d’année, tous, nous n’avons qu’une envie, c’est de repartir au plus vite sur les épreuves. Attention mon petit, je ne suis pas archiviste comme Guy CRASSET. C’est un grand mot. J’ai beaucoup d’archives mais ce sont surtout les palmarès qui m’intéressent. Principalement pour ma seconde fonction, celle de speaker. Je ne suis pas un archiviste. Speaker, ça, je veux bien car je fais cela depuis des années. Et c’est un véritable boulot. Quant à la « Voix des courses », c’est vrai qu’avec « RADIO TOUR », c’est quelque chose de complémentaire au reste. Cela demande beaucoup de connaissances et de rigueur. Nous reviendrons sur les trois fonctions dans les points suivants. Je voudrais aussi dire que je n’ai jamais vraiment eu de fonctions dans un club. Ni hier, ni aujourd’hui. Mais j’ai eu une carte de membre à « COURRIER SPORT – WANFERCEE BAULET ». Je le dois à papa qui était en contact avec eux. BRACKE, MONTY, HERREMAN … faisaient partie de cette équipe. J’aime tous les clubs dans lesquels, je n’ai que des amis. Ma passion, c’est le vélo. Il ne faut pas toujours avoir envie de tout faire et d’être partout.

fh20202
Dans l’attente des coursiers, Mr HAVELANGE harangue le badaud. #GPDubois Isières

3.Commençons par l’ARCHIVISTE-ENCYCLOPEDISTE. Vous avez emmagasiné une documentation incroyable durant combien d’années ?

Je tiens à te rappeler que je ne suis pas archiviste. J’ai ÉNORMÉMENT de documentation mais ce sont les palmarès qui m’intéressent. Et si j’ai tout ça, c’est pour mon occupation de SPEAKER. Je ne sais d’ailleurs plus où la mettre, il y en a partout dans mon habitation. J’ai des livres, brochures, journaux, … datant de +/- 1900. Sur le premier vélo, le tricycle, … tout en fait. Tout m’intéresse quand il s’agit de cyclisme.

4.Récemment, vous avez vendu un peu de votre stock, ne nous dites pas que le désintérêt s’installe ?!

Non non, pas du tout. J’ai vendu à des amis. Les ventes sont entre de bonnes mains. Cela aussi c’était important pour la conservation des pièces. J’avoue que je n’avais pas remarqué que j’avais autant de doublons. J’ai beaucoup accumulé. Donc, il fallait bien que je récupère de la place et du temps. C’était nécessaire. Attention, je garde néanmoins encore beaucoup d’archives.

expo18 0620
De passage à l’EXPO18 à Lessines. De quoi pensez-vous que nous ayons parlé ? Des courses off course !

5.Avec tout ce que vous avez aujourd’hui, vous achetez encore de la lecture ?

Oui, bien sûr. La manipulation papier est essentielle. Cela reste important de pouvoir toucher plutôt que de regarder un écran. De plus, il faut toujours lire pour rester au top. Un exemple. Je lis, que dis-je, je dévore le journal chaque jour. Être à jour est primordial.

6.Quelles sont les époques qui vous marquent le plus ?

Toutes les époques. Sans en privilégier une plus qu’une autre. J’avais 8 ans quand Alex CLOSE a fait le « TOUR DE FRANCE ». (Sombreffe) Il a tenu un café dans cette localité. En 1952 et 1953, il a fait le TOUR et il a terminé 4eme. J’étais à Sombreffe. La ville avait placardé des affiches partout à son effigie. C’était incroyable. Ma mère était née dans ce café de CLOSE. C’était un coureur qui avait un courage et une volonté comme on en fait plus. Il rivalisait avec les plus grands. En 1960, j’ai commencé comme speaker. J’ai commenté les trois victoires de MERCKX à Marcinelle (1967-1970-1972) pour « LA FLECHE WALLONNE ». Incroyable !!! J’avais enflammé la foule. L’organisateur n’était pas trop de cet avis mais passons. A Charleroi, j’étais speaker du TOUR en 1975. Une belle expérience. D’ailleurs, Daniel MANGEAS a fait son premier TOUR en 1974. C’était le prologue à Charleroi. Le speaker officiel du TOUR était malade, MANGEAS l’a remplacé et n’a jamais plus quitté cette fonction dans les années qui ont suivi. J’ai aussi vu des grands et de belles choses comme speaker sur le « GIRO », la « VUELTA », le « TOUR DU LUXEMBOURG », … .

cera20186
Le chapeau de paille lui va si bien. #GPPinoCerami Saint-Ghislain

7.Au tour du « SPEAKER » maintenant. Peut-on comparer le speaker à un sportif ? « Entraînements nombreux avant compétitions ? » (au moment du coup de fils, il faisait du vélo. C’est dire comme le physique joue un rôle à ne pas mésestimer)

OUI. Il faut rester au top physiquement. Être speaker, c’est être très résistant. Debout très tôt, avoir le crachoir plusieurs heures, et finir la journée après le podium. C’est éreintant. Oui, c’est dur car en plus, il ne faut pas se louper. Ce n’est pas un truc de comique. Il faut se préparer. Après une course, on ne va pas danser des heures dans une soirée. Sais-tu comment je suis devenu speaker ? C’est vraiment le fruit du hasard. Grâce à papa, j’avais déjà pu faire des présentations mais un jour, le journal « LA DERNIÈRE HEURE-LES SPORTS » qui avait Jean LEROY au micro, ne l’a pas vu arriver. J’ai pris sa place au pied levé. Quand il m’a vu et entendu à son arrivée, il a dit que je pouvais continuer car il n’avait plus trop le temps et que je me débrouillais bien. C’est donc grâce à Jean que je me suis retrouvé speaker officiel. Depuis, je n’ai jamais arrêté. Et j’espère bien continuer encore un moment !!!

fh20203
Même un quart d’heure avant le départ d’une étape, il relit ses notes. #TriptyqueDesMontsEtChâteaux Ath

8.Citer les coureurs sur le podium de départ, c’est facile ? Les aborder pour un entretien avant ou après, c’est aisé ? Tous ne sont pas exubérants. Il faut pouvoir les faire parler …

Facile, ça l’est. Il faut oser. Mais j’ai comme règle de ne pas faire d’entretien avant un départ. Après, oui. Il faut éviter de les embêter. Ils restent des athlètes avec une période nécessaire de concentration. Ils sont déjà tous ou presque dans la course quand ils passent au podium de départ. Il ne faut pas interférer dans leur préparation. Voire même, les amener à dire ce qu’ils ne peuvent pas sur une tactique. Je n’ai jamais eu de soucis avec des coureurs de manière générale. Il faut les laisser dans leur sport. Par contre, je prends volontiers des organisateurs, journalistes ou anciens coureurs pour amener de l’animation. On doit faire vivre le podium.

9.Vous présentez aussi des teams en particulier. C’est le cas de « SPRINT 2000 CHARLEROI », « BESTS FRIENDS CHATELINEAU », c’est tout un art tout de même. Tous ne sont pas forcément connus ?

C’est vrai. Cela demande donc beaucoup de recherches et de préparation. Mais j’aime beaucoup ça. Présenter des teams nécessite plus de travail. Nous devons connaître les coureurs, leurs résultats, … . Par exemple à « MARCHOVELETTE », il y avait 37 jeunes. Il faut savoir qui ils sont et aussi les mettre en valeur. Parler d’un coureur sans le valoriser cela ne sert pas à grand chose. Cela doit être valorisant pour tout le monde.

fh20201
Souvent en compagnie de sa famille > LE CYCLISME et son frère Michel. #GPCriquielion Silly

10.Globalement, le speaker doit tout savoir et en plus, il doit avoir des anecdotes ou des mots d’humour. Les spectateurs oublient quelques fois que le speaker est aussi un homme qui doit toujours tenter de faire bonne figure même s’il a un mauvais jour. C’est exact ?

Oui, tout à fait. Il faut toujours rester positif et surtout discret. Constructif aussi. Et enfin, il faut éviter d’attraper la grosse tête.

11.En trois mots, quelles sont les qualités que doit avoir un bon speaker cycliste ?

  • La mémoire,
  • Le coup d’œil,
  • Le timbre de voix.

12.Monsieur « RADIO TOUR » c’est toute une journée dans une voiture. Est-ce un vrai boulot à responsabilités ? Pourquoi ?

Évidemment. Au début, c’était même plus compliqué que de nos jours. Il y avait deux canaux. Un pour la PRESSE et un autre pour la RLVB. Nous devions vraiment tout faire en deux fois. Puis l’UCI a décidé qu’il n’y aurait plus qu’un seul canal. J’ai pris le relais pour la PRESSE et pour les Commissaires/DS. Il faut savoir suivre.

FH20206
« RADIOTEAM » (RADIO TOUR) est la voiture qui suit au plus près le peloton. #GPCriquielion Deux-Acren

13.Finalement, peut-on considérer cette fonction comme étant celle du berger qui veille sur ses moutons ?

C’est juste. Mais c’est une tâche ingrate. Pas facile. Nous sommes sous les ordres des Commissaires de course et plus précisément du Président. Il faut être polyvalent, savoir anticiper, tout voir, s’exprimer correctement et clairement dans les langues suivantes : néerlandais, anglais, français, italien, allemand, espagnol, … . L’essentiel est de bien connaître la liste des partants et surtout la nationalité du DS. Pour la rapidité de la communication, c’est un élément à tenir en compte. C’est une vraie responsabilité.

14.Un peu d’actualités :

  • Alors EVENEPOEL? : LA vedette du futur. Mais ne brûlons pas les étapes. Nous cherchions un leader, nous l’avons trouvé. Il est charismatique, disponible et polyglotte. C’est un véritable atout. Il a de l’ambition et il est dur au mal. Je connais bien son papa et je suis certain qu’il va bien l’encadrer.
  • Et VAN DER POEL ? Magnifique !!! LE sportif avec une âme d’amateur. Très bien géré par son père et qui roule dans toutes les disciplines. J’attends de voir les confrontations avec EVENEPOEL. En ce moment, VAN DER POEL est meilleur. Mais il est aussi bien plus âgé.
  • Quid de MONIQUET chez GROUPAMA-FDJ ? Impeccable. C’est un bon grimpeur qui a encore de la marge. Il poursuit des études universitaires; donc se mettre à l’abri en France est une bonne chose. Il sera tranquille.
  • ANTENNE SAMBRE vient de nous informer que le « GP PINO CERAMI » partira de la Grand Place de Mons. Qué n’affaire ? Bien. Ce sera comme pour le « FRANCO BELGE » de 2015. Il est sûr qu’il va y avoir un monde fou.
  • Quels sont les grands wallons en devenir ? Difficile de le dire. Il y a des éléments intéressants mais c’est compliqué de tous les citer. Et puis, tout peut très vite basculer en cyclisme. Jonas (CASTRIQUE) n’a pas trop eu de bol jusque là mais il roule bien. TAMINIAUX fait son trou. Mais je voudrais citer ce jeune agriculteur qu’est Arnaud DELIE. Il marche fort sans se prendre au sérieux et il a du boulot à la ferme. Quand il fera ça à fond, je n’ose penser à ce qu’il pourrait entreprendre. DETALLE aussi a de l’avenir.

15.Beaucoup de clubs wallons se lancent dans des épreuves pour aspirants. LA formule idéale pour relancer le vélo ?

Absolument. Il nous faut des courses. Il nous faut des coureurs. Moins de contraintes pour les organisateurs. Débuter par les jeunes est une super bonne formule. On a eu de beaux challenges dans le NAMUR/LUXEMBOURG pour les cadets, des tours comme avec l’ECW, le Triptyque Ardennais, … . Pour te donner un exemple, le challenge CX de Namur a rassemblé plus de 2000 coureurs sur 16 épreuves. Plus de la moitié avait pris une licence d’un jour. C’est bien pour faire revenir les gens au cross et par ailleurs, au cyclisme. Maintenant, il faut aussi garder ce qui fait l’histoire du sport. Le « TOUR DE LIÈGE » va devenir le « CYCLING TOUR ». Qui va savoir où ça se trouve ? Il y a aussi d’autres challenges dans les autres Provinces.

fh20204
L’entretien est terminé. « Ce n’est qu’un au revoir ». Il sera prochainement sur le « TRIPTYQUE des Monts et Châteaux » en avril.

16.Quelques propositions, une réponse !!!

  • Le meilleur coureur belge de tous les temps : Eddy MERCKX.
  • Votre plat préféré : la lasagne.
  • Si vous n’étiez pas dans le cyclisme qu’auriez-vous fait : de la recherche scientifique.
  • Védrin, le plus beau village du namurois : le plus beau c’est DURNAL. (près de Crupet)
  • Après le cyclisme, votre sport favori : l’athlétisme.
  • La révélation 2019 : EVENEPOEL et ALVARADO.
  • GILBERT : vainqueur à « MILAN-SAN REMO ».
  • La Belgique : cette fois ou jamais.
  • Freddy HAVELANGE : rester modeste mon ami.

Mr HAVELANGE, MERCI pour tout !!!! Il y a quelques jours nous lui écrivions qu’il fallait absolument qu’il écrive un ou deux (ou plus) bouquins sur son vécu depuis qu’il est dans le milieu. Il a approché tellement de coursiers. Il a assisté à tellement d’épreuves. Il lui est arrivé tellement de choses. Ce serait magnifique. Nous l’avons déjà dit et répété à maintes reprises. Une compétition, ce n’est pas qu’un peloton. L’ensemble des intervenants contribuent à une bonne organisation. Un bon speaker est un élément moteur sur un événement. Il propose des informations, porte de nouveaux noms à notre connaissance, nous remémore des sujets enfuis, … et surtout, il anime, enflamme, éveille le public. Le speaker n’est pas qu’une voix. #Pensez-y bien !!!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s