« L’HEBDO ». #Lessines #Journal #2020

Les imprimeurs lessinois ont souvent été prolifiques. Ils ont été d’une utilité INDISCUTABLE. « VAN CROMPHOUT » (Rue des Moulins) avait son : « LE POSTILLON » + cartes postales + librairie/papeterie. « GOESSENS » (Ruelle des Sœurs Noires) avait son : « L’HEBDO » mais aussi une papeterie donnant sur la Grand Rue. Et « VAN NIEUWENHOVE » (Grand Rue avec son atelier en retrait, derrière la parfumerie) avait ses cartes postales + activités diverses : baptêmes, mariages, décès, … . La corporation était vivante, innovante, prépondérante. Aujourd’hui, seul Guy VAN NIEUWENHOVE perpétue la tradition familiale de ces précurseurs. (Rue Général Freyberg) Les deux autres enseignes sont fermées depuis belle lurette. Un nouvel imprimeur est établi à Ollignies, il s’agit de « MICROSYSTEM ». Les plus anciens ont contribué à l’essor de l’entité lessinoise, de ses commerces, de ses associations et de sa vie en société. Si « LE POSTILLON » avait des encarts publicitaires, des journalistes ne manquaient pas de présenter des articles plus complets dans divers domaines : politiques, artistiques, culturels et sportifs, sur plusieurs pages. Par contre, « L’HEBDO » dont vous avez une image en entête, était prioritairement un pamphlet  publicitaire en recto verso. L’annonceur payait d’ailleurs quelques fois bien cher pour « une place » dans « L’HEBDO ». (plus cher suivant la grandeur et l’emplacement) Même pour 1.000 fb, vous étiez certains d’avoir un très grand retour sur investissement. Toute la population lisait les ventes notariales, les avis de décès, les naissances, … . A Deux-Acren, il y avait également une imprimerie. C’était la manière de s’informer localement. Dans les zones limitrophes, il y avait « L’ECHO de la DENDRE » – surtout Ath – qui vous permettait d’élargir vos connaissances ou votre public potentiel. N’oublions pas « MUSCH » à Bassilly qui desservait toute la région. A ce jour, Lessines n’a plus de journal lessinois.

N.B : En son temps, nous avons eu la chance de pouvoir visiter les trois (même quatre) imprimeries lessinoises. Avant la digitalisation, les machines sortaient tout droit des livres de Jules Verne. Elles étaient incroyables. #Bruit #Encre #Senteurs Il y a eu d’autres imprimeurs mais à notre connaissance, ils ne publiaient pas de journaux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s