UN « GP DU FESTIN » A LESSINES. BIS ? #1951 #2020

Corrigé.

Photo. Merci à Yves WICQUART pour cet article extrait du journal « LE POSTILLON ». 1951. N’oubliez pas de visiter le site du « Cercle de Généalogie de Lessines » dont il est un des membres actifs.

Si cela pouvait être vrai !!! Un « GP DU FESTIN », nouvelle mouture, à Lessines. Dans les années 1980, le comité de la Porte d’Ogy avait déjà organisé des courses (pour non-licenciés) le vendredi soir. Depuis, il n’y a plus que la balade des cyclos, le dimanche matin. Regardez le classement de cette épreuve. Le lessinois Arsène STEVENS (un parent de l’expéditeur) a tenu tête à SLAGMULDER et BLYAU. STEVENS était un très bon coursier qui gagnait souvent des épreuves (non licenciés) et montait sur les podiums. Lucien BLYAU est ce passionné d’EVERBECQ (le HAINAUT à l’époque) qui suit le « TOUR DE FRANCE » avec son mobilhome. Vous l’avez déjà vu en TV avec ses bouteilles d’eau qu’il distribue à la volée. C’était le premier à être passé à la maison quand le paternel est décédé. Il voulait discuter et avoir un souvenir. Depuis, il est parti au paradis des cyclistes en 2016. Il n’avait jamais laissé tomber le vélo depuis son plus jeune âge. Ensuite, vous avez Lucien DEMEYER : « El MAQUET-bis ». C’était une force de la nature. Il pouvait pratiquer n’importe quel sport avec réussite. Paul LOSSIGNOL suit. Un de la bande. Car chez les « LOSSIGNOL », ils avaient tous un vélo dans le ventre. Puis François (« El çoi », le premier « MAQUET »), le père de Lucien. Un cycliste fabriqué en fer forgé. Pas étonnant que le fils en ait pris de la graine. A l’époque, c’était ainsi. Léon GOSSELIN, l’ami de Jef SCORIER et de André WAYENBERG est bien là. Il roulait très fort mais le père à Léon, le menuisier de la Porte d’Ogy, ne savait pas se décider entre la gymnastique et le cyclisme.(même prénom pour le père et le fils) Il a d’ailleurs été Champion de Belgique de gym sportive par équipe (nous avons l’image-Merci Léon). Avec les RIGO, DESTOQUY, VANDERMOUSE, MAREZ, CARDON, … il n’en fallait pas plus venant de l’extérieur pour arriver à faire un beau peloton de combatifs. Il manque DEGAUQUE Daniel ou encore les BOUCHER, Victor et Gilbert. La concurrence lessinoise aidant, les néerlandophones avaient plus de facilités. Les gens du crû voulaient absolument se montrer et dépassaient souvent leurs propres limites. Notez que SLAGMULDER Maurice de Vollezele était un véritable champion très difficile à battre. Merci à YvesW pour cet article qui remémore bien notre passé fait de nombreux coursiers capables de belles prouesses.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s