LA NORME. OUI, MAIS LAQUELLE ?

Corrigé.

Photo en entête. Vélo de BMX certifié NBN EN 16054 répondant aux prescriptions européennes sur lesquelles se fonde NBN. Poids du cycliste, hauteur de selle, … . Le VTT, le vélo de course ou le vélo enfant ont tous une norme différente.

De nos jours, l’ensemble des produits qui circulent dans le monde sont normés. Nous allons tâcher de faire simple même si nous prenons quelques fois des raccourcis dans ce domaine très complexe. La norme n’est pas une conformité comme l’est la marque « CE » pour conformité européenne. « CE » signifie que le produit : jouets, bateaux, téléphones, … , répond à des normes techniques, aux exigences essentielles d’une directive européenne quant à une classe de produits et peut circuler dans l’Union Européenne. Alors quid ? Approfondissons. Prenons « BENOR » (propriété de « NBN » – les deux se trouvent sur les produits) qui est une certification belge qui vise la qualité d’un produit eu égard à un cahier des charges relativement exigeant. Le fabricant du produit peut faire une demande pour obtenir cette certification. On retrouve ainsi des produits de la construction, le casque moto ou vélo, les produits médicaux, un extincteur, … un peu de tout en fait. Après des tests le certificat est délivré s’il y a respect des conditions. Ne pas confondre avec « ISO » qui est l’organisation mondiale de normalisation. « ISO » vise la norme internationale comme dans le management, un processus de fabrication, … . Pour les initiés dont nous sommes, la norme « EFQM » pour european foundation quality management a une haute valeur dans l’amélioration de la qualité et du fonctionnement d’une entreprise. Un beau passeport pour celui qui a cette certification. Chaque pays ou presque est concerné. Pour la France c’est « AFNOR » pour association française de normalisation. Quand vous achetez un aspirateur à Villeneuve d’Asq avec la marque « NF » c’est d’elle dont nous parlons. Retenez bien que pour avoir une norme, il faut l’acheter. Cela donne un bonus à votre produit mais cela n’a rien d’obligatoire. Et c’est contraignant. Maintenant, il est bien évident que vous ne pouvez pas mettre n’importe quoi, n’importe comment sur le marché.

Si nous évoquons les normes, c’est que justement, nous avons souhaité savoir si le monde du vélo était aussi dépendant de la normalisation. Pour le vélo, il faut déjà retenir qu’il doit répondre à la marque de conformité « EN » pour normes européennes. Elle garanti la qualité du produit et retient des exigences européennes de sécurité. Le vélo peut être « EN » et « NBN ». Mais le débat est vaste surtout en France. La question de l’assurance, de la garantie ou tout simplement de l’utilisation reste posée si le vélo ne répond pas aux normes. Ainsi, l’artisan se sent lésé car il ne peut plus pratiquer comme il le souhaite. La norme permet de valider des vélos fabriqués en Asie et vendus en Europe. Comme nous le constatons c’est tout un « commerce » de la norme qui existe de par le monde. Dans le cas de la « EN » c’est le « CEN » soit le comité européen de normalisation composé de l’ensemble des organismes nationaux comme NBN, AFNOR, … qui délivre la certification. C’est dire si tout tourne toujours entre les mêmes intervenants. Jusque là, nous avions vu le vélo dans sa globalité, mais le vélo du coureur, par exemple, doit également répondre aux normes de 2011 de l’UCI au sujet des cadres et des fourches. Après les records de l’heure de BORDMAN, COLLINELLI et OBREE, il est un fait que le vélo prenait une bien drôle de direction. Nos casques aussi doivent être conformes. Tout est normé. Et très honnêtement, l’écran de fumée est bien épais. Pas facile de s’y retrouver.

Pour terminer, à vous de vous faire une idée sur le sujet du jour. A force de tout normaliser, on uniformise, on standardise et on ne permet plus à notre imagination fertile de faire des merveilles. Mais la qualité est meilleure. L’Europe cadenasse et fait l’affaire des multinationales, de la mondialisation. Le petit artisan n’achètera jamais une norme. De plus, il doit répondre d’office aux exigences européennes. Étonnement, personne n’a lancé de débat sur ce thème en Belgique. Il faut dire que nos entreprises belges deviennent très rares.

N.B : Pour la moto, par exemple, si votre casque n’est pas « homologué » vous ne pouvez pas l’utiliser sur la voie publique. Vous risquez la verbalisation – le code de roulage mentionne un art à ce sujet.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s