IL A TOUTES LES CARTES EN MAINS POUR 2017. Entretien avec MAXIMILIEN PICOUX. VIVEMENT MARS !! @madmaxpicoux

Il vient de passer trois années chez COLOR CODE où il a appris le métier. Il n’a toujours que 21 ans et il peut espérer encore de grandes choses. Nous n’allons pas vous refaire le coup du : « Je connais l’arrière grand-père, le grand-père et son père, … « . Car vous le savez déjà. Pas non plus celui de : « Toute la famille est de Bois-de-Lessines, … « . Non, nous n’allons pas vous le refaire. Maximilien PICOUX a été suivi par les lessinois bien avant que LCOW n’existe et qu’il ne soit revenu du Canada. Il a toujours été bon. Il a toujours passé des paliers chaque année. Sans quelques coups du sort en 2016, il aurait déjà pu marquer un peu plus les esprits. La saison à venir, il sera chez T PALM. Pour sûr, son programme sera différent car une continentale n’est pas l’autre. Mais il a l’assurance de participer à de belles courses. La TOP COMPET et enfin des épreuves avec les pros. Sans compter que comme il a de bonnes épaules, il pourrait être soutenu par le team dans certaines courses. Motivé, concentré, entraîné, il sait que les deux années à venir seront cruciales mais il est réaliste. D’autres portes pourraient s’ouvrir plus tard. Les règlements ne sont pas évidents pour les espoirs. Nous restons convaincus qu’il a du potentiel. Le tout sera de bien s’en servir tout au long d’une année. Aujourd’hui, marquer un seul coup n’est plus suffisant. Il est un fait que nous avons hâte de voir 2017 débuter. Nous remercions chaleureusement Max pour avoir répondu de manière positive à notre demande et merci aussi d’avoir été rapide. Nous serons encore à ses côtés l’an prochain.

1) Que retiendras-tu principalement de 2016 au niveau sportif ? (résultats, courses, bons moments, … )

Ma 16ème place avec les pros lors de la Primus Haacht Classic Impanis. Une place très encourageante qui m’a presque permis de passer à l’échelon supérieur.

2) Tu as une prédilection pour les courses d’un jour ou les petits tours ? Tu préfères quand il faut pousser du braquet ou quand ça grimpe ? Tu aimes mieux un temps de flandrien ou le grand beau soleil ? Tu es leader ou équipier ? 

Je suis plutôt performant sur les courses d’un jour, un peu plus flandriennes et toutes plates, mais c’est aussi car je n’ai jamais eu l’occasion de m’exprimer sur d’autres parcours. Cela dépend des courses mais je pense que ma place dans ma nouvelle équipe T-palm sera bien plus importante.

triptyques-et2-2016-frasnes-0340

3) 2014-2015-2016, trois années chez COLOR CODE. Un bail. Déçu de quitter une telle structure et de quitter des équipiers qui sont, pour certains, devenus des amis ?

J’y ai pris beaucoup d’expérience. Je pense que 3 ans ce n’est pas assez pour un jeune, à tout juste 21 ans on a encore le temps de progresser pour passer professionnel, la preuve est que certains coureurs qui ont la trentaine ont été pris dans une structure comme WB. J’ai fait de belles rencontres et les amis que je me suis fait le resteront malgré mon changement d’équipe. Maintenant je ne fais pas du vélo pour me faire des copains, mais c’est sûr que l’ambiance est toujours meilleure quand on est amis entre coéquipiers.

 

4) 2017, nouveau départ chez T PALM. Tu as déjà pris tes marques avec le DS, des coureurs, … ? Pas de stage avec l’équipe ? Avais-tu envisagé un autre team avant de choisir celui-ci ?

Nouveau départ chez T-Palm mais je connais déjà pas mal de coureurs là-bas, beaucoup sont d’anciens coéquipiers. Pas de stage encore prévu, mais je partirai 3 semaines dans le sud de la France fin janvier début février pour préparer au mieux ma saison. J’ai été longtemps en discussion avec Wallonie Bruxelles et Léopard, malheureusement ça n’a pas abouti.

5) Quelles sont tes ambitions pour 2017 ? Une année importante ? 23 ans, c’est le bon moment pour envisager de passer chez les pros. Tu y penses ou ce n’est pas un objectif primordial ? On sait qu’une équipe qui embauche un jeune doit lui donner deux ans d’office. Cela influence-t-il les recruteurs ? 

En 2017, c’est ma dernière année espoir, j’aurai seulement 22 ans en novembre 2017 mais c’est le moment de passer pro car une fois élite c’est bien plus compliqué. Il y a aussi une question financière. Je ne pourrais pas continuer à faire QUE du vélo et gérer un boulot et le vélo c’est possible mais plus difficile. C’était déjà mon objectif en 2016. Je ne suis pas passé loin. Je pense même que c’est mon statut de néo-pro (professionnel en dessous de 23 ans) qui m’a empêché d’accéder au monde pro. Car entre prendre un jeune 2 ans, sans savoir s’il marchera chez les pros, ou prendre 1 an un homme plus expérimenté. Beaucoup d’employeurs préfèrent la sécurité et prendre un coureur pour 1 an. (LCOW : Nous avions visé 23 ans justement pour cette « anomalie » du système)

courseselitessclessines2015-1510

6) Je me souviens qu’à une époque, je regardais les résultats des courses sur le site de la ligue canadienne car je savais que ton père et toi aviez un team. (VC Montreal-Cycles Régis) Pas de nostalgie de l’époque canadienne ? Pour le vélo, mieux vaut être en Europe qu’en Amérique du Nord pour essayer de percer ? Le cyclisme y est-il différent ? Encore des contacts avec PINEDA ?

Il y a certes un peu de nostalgie et de très bons souvenirs mais le niveau est très différent du niveau européen. Là-bas il n’y a qu’une course semaine avec toujours les mêmes coureurs or qu’ici sur un week-end avec les kermesses et les interclubs on arrive vite à 10 courses par week-end avec plus de 300 coureurs différents. Mais le cyclisme se développe aussi en Amérique, il y a de plus en plus de canadiens dans les rangs professionnels. Je suis régulièrement en contact avec Hendrik Pineda, d’ailleurs il reviendra courir en Europe cette année, c’est un atout non négligeable pour moi car c’est un compagnon d’entraînement et un soutien sur les courses.

7) Cet hiver, je constate que tu as fait du cross. Dernièrement on t’a vu en compétition sur piste. La préparation est bonne ? Tu comptes arriver au top dès le début de saison ou plutôt un peu plus tard ? Tu restes en Belgique ?

La préparation est bonne je fais quelques compétitions mais c’est sans réel objectif, plus pour le plaisir car j’ai déjà faim de courses et je suis impatient d’être sur la ligne de départ à Bruxelles-Opwijk. L’année passée j’ai connu une période de forme beaucoup trop tôt avant même les premières courses. Cette année, j’essaye de décaler ce moment pour être vraiment bien pour le mois de mars car il y a déjà des courses qui me conviennent à cette période. Je pars 3 semaines dans le sud de la France fin janvier, début février, pour préparer au mieux ma saison 2017.

8) Tu n’as jamais eu l’idée de faire un souper des supporters ? 

Si, plusieurs fois d’ailleurs. Cette année pour la première fois je vendrai des cartes de soutien à mes supporters et à tous ceux qui souhaitent m’aider à financer ma saison 2017. Elles seront disponibles dès le 1er Janvier 2017 et en fonction de la vente des cartes j’envisagerai ou non de faire un souper en fin d’année. (LCOW : A vot’ bon coeur m’ssieurs dames)

9) Tu es encore aux études, tu comptes t’y remettre ou tu vas te consacrer exclusivement au vélo encore un an ou deux ? 

Je ne suis plus aux études, je me consacre totalement au vélo pour le moment. Je veux pouvoir me donner encore un an à fond pour passer pro, je ne laisse aucun détail passer, je prépare minutieusement 2017 pour mener à bien mon objectif.

10) Que peux-t-on te souhaiter de mieux pour tes vœux de fin d’année ? 

De la réussite pour 2017, que cette année soit la bonne et des beaux résultats bien évidemment.

11) Si tu as envie d’aborder un sujet différent de ceux se trouvant ci-dessus, à toi la parole. 

2016 m’a permis de me rendre compte que j’affectionnais particulièrement les courses professionnelles. Elles suivent bien souvent une logique et la distance assez conséquente me convient mieux. C’est cette année que j’ai réalisé que des courses pros, j’ai envie d’en faire tout le temps ! Et donc devenir professionnel n’est plus un rêve dans un coin de ma tête mais un objectif qui est, je le pense, franchement envisageable pour 2018.

Maximilien, merci de tes réponses positives. Loin de nous l’idée de te mettre la pression mais 2017 et 2018 seront des années importantes. Tu as nos encouragements pour que tout se passe pour le mieux. Comme dans Star Wars, que la force soit avec toi. Et la chance aussi. Nos meilleurs vœux à toute la famille.

3 commentaires sur « IL A TOUTES LES CARTES EN MAINS POUR 2017. Entretien avec MAXIMILIEN PICOUX. VIVEMENT MARS !! @madmaxpicoux »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s