QUEL AVENIR POUR LE BOYAU ? (de vélo)

Corrigé, le 31/01/2019.

Photo. SCHWALBE a jeté un doute.

« VELOFOLLIES ». La petite visite des différents stands tenus par les fabricants de boyaux a été instructive. Nous ne reviendrons pas sur le prix, la dimension, la solidité, la facilité, la souplesse, le rendement, … qu’ils peuvent avoir. Plusieurs de nos articles ont déjà été rédigés en ce sens. Non, cette fois, il s’agit d’appréhender le futur. Le doute s’est immiscé. Nous avons cherché à comprendre. Toutes les marques ont des domaines de prédilection : VTT, ROUTE, CROSS, PISTE, … . Il est donc normal qu’elles donnent une orientation particulière à leur développement.

Chez SCHWALBE, notre interlocuteur a été très catégorique. La marque possède encore trois modèles de « tubes » route (les néerlandophones optent pour ce terme), mais ils sont en « extinction ». Tout est axé sur la technologie tubeless. Le préposé a même été jusqu’à dire qu’il ne serait plus possible d’en trouver dans leur catalogue d’ici deux ou trois ans. Mais ça, c’est pour SCHWALBE. Leur boyau n’est pas très beau mais il est d’une solidité à toutes épreuves. Nous l’avons testé.

Chez VITTORIA, c’est plus rassurant. LA marque de boyaux par excellence n’est pas là de tirer sa révérence. Pensez, elle a équipé vingt-six équipes pros en 2018. Elle a toujours quatre modèles « compétition », un « pour tous », deux pour l' »entraînement ». (+ piste et cross) Bien entendu, le pneu est présent mais le tubeless ne semble pas encore être une priorité. VITTORIA garde le cap. Son expérience n’est plus à démontrer. Nous l’avons testé.

Chez HUTCHINSON, il y a encore du boyau. DIRECT ENERGIE et BURGOS roulent avec le PRO TOUR. Mais il est vrai que la gamme est minimaliste. Il reste deux modèles d’entrainement mais tout le reste est tourné vers le pneu et surtout le tubeless.

Notez que d’autres firmes proposent des boyaux : CONTINENTAL, (cinq ou six) MICHELIN, (deux ou trois) VELOFLEX (une dizaine) MAVIC, (cinq ou six) TUFO (huit ou neuf)… . Par ailleurs, il y a encore un bon nombre d’artisans qui fabriquent des petites séries faites à la main.

Cette liste n’est pas exhaustive. Nous n’avons pas la prétention de tout analyser. Juste donner une situation du produit. Il existe également des boyaux plus ciblés « cyclo cross » ou « piste » chez DUGASTCHALLENGE, FMB, … . Un premier constat s’impose. Le « tube » n’est pas mort !!! 

En 2017, toutes les équipes (ou presque) sur le Tour de France roulaient avec des boyaux. Certains ont avancé que cela permet au coureur de rester plus longtemps sur le vélo car le boyau facilite le roulage sur la jante. Un peu court comme argumentaire. Si le montage peut rebuter les rouleurs, il est INCONTESTABLE que ce pneumatique est le meilleur. L’essayer, c’est l’adopter.

N.B : La jante n’est pas la même que pour les pneus. Tout le monde ne le sait pas. Les marques qui vendent des roues à boyaux, ne sont plus légion. Pour les fixer, évitez la bande autocollante vendue dans les commerces spécialisés. Privilégiez la colle. Pour le montage prenez le temps de la laisser sécher. Montez le boyau, légèrement gonflé, en ayant soin de ne pas casser la tête de la pipette. Mettez le rapidement bien en place. Gonflez directement à 7 ou 8 bars/kilos. Laissez sécher, min 1/2 jour, pour éviter qu’il ne tourne. Les moins chers >>> 16 €. Les meilleurs >>> 120 €. (soie, faits mains)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s