« LE SAVIEZ-VOUS ? « . #L’ExodeRuralDe1940 #2020

Mis à jour.

Photo. En ’14, notre grand-père a connu plusieurs blessures sur le front. Mais parlons de ’40. Encore des morts et surtout encore des allemands.

Le passage oral de générations en générations a toujours existé. Voici une anecdote qui a été perpétuée dans la famille. Nous aimerions en faire un parallèle avec le moment présent. Comparaison n’est pas forcément raison !!!

Brièvement. Vers 1940, la guerre est annoncée. C’est la panique dans les villages. Les « teutons » vont envahir le pays et avec eux, les exactions : viols, incendies, vols, réquisitions, … risquent d’être présentes. Mais que faut-il faire ? Les grands-parents décident de tout embarquer et de prendre la direction du Pas-de-Calais. Peut-être avaient-ils encore en mémoire le fait que les allemands avaient été stoppés par l’Yser en ’14. Que c’était une protection. Direction la France. Presque arrivés à destination, ils renoncent. Car ils sont très mal accueillis. Hébergements refusés, nourriture refusée, … . Heureusement tous n’ont pas été dans le même cas. Cela peut se comprendre. Comment la population française allait-elle pouvoir absorber ce contingent important venu d’ailleurs ? Ils devaient déjà penser à leur propre rationnement. La décision est donc prise de rentrer. Et de faire avec les moyens du bord. Manger le fruit de la chasse, des oiseaux/merles, tout ce qui se trouvait dans le potager, le verger et quand il y en avait une, la basse-cour. Vivre avec l’essentiel. Et surtout, rester en vase clos. Juste avec le quartier proche. Eviter les déplacements. Pour ne pas croiser les troupes ennemies qui étaient casernées sur la Place de la localité. Notez que des gamins comme le cousin Oscar ont tout de même été très limites. Ils piquaient des grenades dans les caisses qui se trouvaient sous le tilleul. Une forme de confinement qui a duré quatre ans. Tout fonctionnait au ralenti. Sauf l’entraide. Mais là, l’ennemi était visible. C’est seulement au bout d’une très longue période que la vie a pu reprendre (presque) normalement. A ce jour l’ennemi est invisible mais le danger est grand. Il n’est pas question d’aller vers une destination sauvegardée. Tout le monde est touché. Les gens d’aujourd’hui n’ont plus la même mentalité qu’hier. Les revendications pleuvent de partout. Une époque n’est pas l’autre. La patience n’est plus une norme. #Solidarité

Un blog fait un parallèle avec l’exode français >>> https://wordpress.com/read/feeds/9924791/posts/2677010356

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s