31 MAI 1914, COURSES A OGY. LA GUERRE EST POURTANT PROCHE … . #2020

Mis à jour.

Photo. Un article du journal « LE POSTILLON » de 1914.

Alors que le 28 juin 1914 des nationalistes assassinent l’Archiduc François-Ferdinand d’Autriche-Hongrie, et que, le 28 juillet 2014, un ultimatum est rejeté à Belgrade. Le feu se propage dans les pays de l’Est. Dans les jours et les semaines, qui vont suivre, une grande majorité des européens va prendre fait et cause pour un camp ou un autre. La première guerre mondiale est inévitable. En 2015, aucune solution n’est trouvée au conflit. En 2016, nous penserons surtout à Verdun. En 2017, le monde entier rentre dans la danse. En 2018, le bout du tunnel annonce une éclaircie. Les premiers pas sont effectués pour que cesse « la der des ders ». Nous penserons aussi à la région de Ypres qui aura connu quatre grands fronts sur autant d’années. 1919, c’est la fin définitive des hostilités.

Pendant ce temps à Lessines, le 31/05/2014, rien ne change ou presque. Les activités continuent, les courses également. Les vélodromes font toujours recette. Le commerce est florissant. Voici un article de 1914. Nous avons la pleine page. RIEN, nous disons bien RIEN, n’attire l’attention sur la guerre qui va frapper notre pays quelques semaines plus tard. Précisons que « LE POSTILLON » n’était pas forcément un journal national ou international mais il a publié des articles de guerre par la suite. Entre « 14 » et « 18 », il y a des courses, des kermesses, des luttes de balle pelote, de la colombophilie, … . C’est dire si la vie doit continuer envers et contre tout.

« LA KERMESSE DU PAVE D’OGY ».

« UNE FOULE CONSIDERABLE OBSTRUAIT LA CHAUSSEE ».

Léonard LAURENT (père de Jean), les LONGEVAL (d’une longue lignée), les COGNET (parents de la famille Tumeleer), AZORNE Jules, sont tous présents. Et puis, à Ogy, vous avez une proximité avec « Les Collines » (qui n’avaient pas encore ce nom à l’époque). Les ellezellois venaient dicter leur loi. C’est dire si le sport cycliste a été d’un grand soutien aux populations. Il faisait probablement oublier les mauvais moments de l’existence. En ces temps héroïques, le don de soi du sportif avait valeur d’exemple. Plusieurs coureurs ont d’ailleurs fait la grande guerre. Un post nominatif est déjà en ligne. (recherche par mot-clef)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s